Recours Zemmour

Jean Claude Blanc

texte de 2015, plus que jamais d'actualité, tous pour Zemmour!

  Recours à Zemmour

En vieux cheval de retour

Défends la cause de Zemmour

M'attire pas le grand amour

Des bonnes âmes, aux beaux discours

Question humour, sont un peu lourds

 

Son dernier livre, fait un carton

Nouveau « j'accuse » de Zola

Sont pas nombreux, dans les médias

Ceux qui soutiennent la Nation

Privilégiés, qu'un tiers d'Etat

 

On s'efforce d'être optimistes

Tout en criant à l'injustice

De n'être pas, haut sur l'affiche

Méthode Coué, on se l'applique

Quand le moral, vire au tragique

 

On vit des rentes de nos ainés

Malgré le courant du progrès

En fait, on n'a rien inventé

Que des désirs, non exaucés

 

Constitutions, institutions

Tout ça remonte à Louis Philippe

89, révolution

Et la chienlit, en 68

 

« Suicide français », gonflé l'Eric

Osé décrire tous nos tics

Fallait quelqu'un, qui montre du doigt

Ce qui en France, ne fonctionne pas

 

A commencer par les coutumes

Des assemblées, aux beaux costumes

Tous en livrée, drôle de rituel

Chaque député, regagne sa niche

Après s'être cherché querelle

Reprennent leur rôle de potiches

 

Une dose de proportionnelle

Ramènerait les infidèles

Les fins élus, craignent le piège

Pourraient se faire piquer leur siège

 

Sont mal en point, nos entreprises

Victimes d'économie sauvage

Pacte solidarité, mirage

Les asiatiques, savourent la crise

Pour eux l'Europe, est bonne prise

Pauvre système de valeurs

Rapporte rien, que des rancoeurs

Bouches inutiles, nos bienfaiteurs

Moins de policiers, moins de toubibs

Mois de facteurs, d'instituteurs

Marché aux puces, on fait le vide

 

Mais en retour, moins de moyens

C'est le bordel au quotidien

Sont plus à l'heure, les flics, les trains

Vont faire la trogne, les citoyens

 

Notre seule richesse, nous autres latins

C'est de l'ouvrir, grand notre gueule

Ça mange pas de pain, mais fait du bien

Nos gouvernants, sont moins bégueules

Qu'en est en jeu, leur grand destin

 

Français basique, c'est son bonheur

De se suffire de place d'honneur

Etre premier, c'est indécent

Entre médaille d'or, et celle d'argent

De la 2ème, il est content

 

France, ton histoire fout le camp

Elles sont passées depuis longtemps

Guerres de 100 ans, les arquebuses

Coupable encore, du mauvais temps

Il faut toujours, qu'on s'en excuse

 

A cette Europe, participants  

Spectateurs, manquent de pognon

Sans entraineurs, face aux allemands

On joue en seconde division

 

« Y'a bien qu'en France, qu'on voit çà »

Commère du coin, réchauffe les plats

Bin…oui, mamie, on bande à part

La sodomie, n'est pas notre genre

 

Anglo-saxons, sont plus fiérots

Bombent le torse, comme des athlètes

Qu'ils gagnent, qu'ils perdent, trônent en héros

« Fihting spirit », sens du paraitre

 

Nous, on protège maigres avantages

Organisant notre naufrage

L'Arche de Noé, pleine à craquer

Mais Paris plage, sous les pavés

Les politiques, comptent à rebours

A l'évidence, restent sourds        JC Blanc   janvier 2015  (fan de Zemmour, je vote pour)

Report this text