Regard

giewz



Car nous aurons vécu, la vie sera passée

Pour seul témoignage, nos petits yeux livides

Un semblant de mémoire, le souvenir avide

D'un coït absolu, car nous avons été.


Le sourire naïf, jeune avant la jeunesse

La mèche blonde, idiote, comme le sont les blonds

Nous nous rassurerons sur la forme et le fond

Et la larme facile, la tardive vieillesse


Un verre de ce qu'il y a fera bien mon affaire

La hauteur du comptoir pour unique limite

Un semblant de parole, même sans acolyte

Sera l'écho d'un soir des folies singulières


Car nous aurons vécu, la vie sera passée

Le soleil, il me semble, se couche à heure fixe

J'ai besoin d'horizon, d'une dernière rixe

Entre mon corps qui part et tout ce que je sais.

Report this text