Réminiscence charnelle

-cassiopee-

Dans cette pièce aux lumières changeantes, tout se rejoue. Mais il y a quelque chose de nouveau : cette fois, nous savons déjà. Nous savons que nos corps vont se retrouver et s'épouser. Nous savons déjà que tout va recommencer.

Alors nous prenons le temps, nous goûtons sur nos langues les signes de la connivence et nous attendons. Les mots qui ne sont pas les nôtres dansent autour de nous. Je ne les comprends pas tous mais ils résonnent joliment sur mon palais et à mes oreilles.

Debout, je me laisse porter par des sonorités que je ne connais pas et qui jouent avec mon corps. Chaque note vibre et m'anime. Leurs voix me parviennent parfois à travers le rideau de mes cheveux. Je lâche prise. Je voyage. Cassiopée, je te retrouve.

Les draps portent les mêmes motifs, nous sommes chez nous. Tandis que nous communions, je ne peux m'empêcher de penser que les textes sacrés, que nous avons lus puis laissés sur le chevet, ne peuvent que nous approuver.



Mars 2019

Report this text