Requiem de Bidoche

solveig

                         REQUIEM de BIDOCHE

Derrière la lourde porte

Dans cette chambre froide

Je ne ressens plus rien

Résignation d'herbivore

Vidée de tout flux

Suspendue à un crochet

Je ne suis plus rien

Juste une froide bidoche

Attendant qu'une main me décroche

Pour me taillader les côtes

Me réchauffer une dernière fois

Grillée à vos feux de bois

Ou étouffée dans votre cocotte

Promise à votre festin

Pour une tablée de dents

Avides de mon sang

Tels des rapaces

Voraces

  • amateur(e) de viande rotie, j'ai tout de même apprécié ton poème . une personification réussie !

    à bientôt

    · Ago almost 10 years ·
    Img 0012

    ristretto

Report this text