Romulus/Remus

arthur-kinski

C’est l’histoire de deux amis.

« A la vie à la mort » ont-ils écrit sur le vieille arbre du préau. C’était leur devise et elle fut tenu bien des années encore. Leurs décisions étaient à chaque fois comme d’un commun accord exemple cette fois où ils se laissèrent tous deux pousser la barbe. Les filles qu’ils aimèrent par bien des aspects étaient semblables et jamais ils ne s’en disputèrent une. Presque un siècle après, c’est ensemble qu’ils se méfièrent de la mort, prêts à chasser à quatre bras cette bête rampante. Passer de vie à trépas ils errèrent dans la même allée du cimetière poussant les mêmes râles macabres. Leur vie fut si identique par tous ses aspects que les dieux farceurs admirent qu’ils n’en avaient vécu qu’une. Et c’est avec la même malice qu’une seconde leur fut offerte, qu’ils durent consommé comme une car telle était le marché. Mais dans toute la noblesse de l’amitié il y a son pendant obscure qu’est l’amitié forcée.

Report this text