Running down - %

Jay M Tea

Les batteries de téléphones,

que dis-je, de SMARTPHONZ',

nous menacent

et attentent à notre biologie interne,

notre intégrité spirituelle, solidaire, humanitaire et

pathétiquement utopique.


Ces petits pour-cents de batteries

de smartphonz' qui dégringolent

de droite à gauche

ou de bas en haut,

ils nous font tourner la tête,

l'esprit rivé sur nos écrans

de charlatans !


FOUTUS POUR-CENTS PRÉPROGRAMMÉS (!)

qui rendent les gens du Nord

puissants et cardiaques ;

des attaquants fous de foot

tête-bêche avec les crises à la mode,

en file indienne et aux allures d'un catwalk 

composé de nos dirigeants qui se cassent la gueule

pour ramasser les dernières dents en or

de leur richesse insatiable.


FOUTUS POUR-CENTS SUICIDAIRES (!)

qui butent nos jeunes et se félicitent

de nous les abrutir et de les connecter

à un monde loin des packs de bières

bus dans les cimetières en terre-à-terre avec eux-mêmes

pour le meilleur et pour le pire,

peu importe les heures

de jour comme de nuit.


POURRITURES DE SATANÉS FOUTUS POUR-CENTS DÉGUEULASSES !

Tu nous épuises, incarnation

d'une fin du monde à bout de souffle

de sa race supérieure devenue folle

et toujours en retard.


Tu détournes des millions invisibles à nos yeux

dérobés par la télévision, le paraître & le manque de

cœurs amis.


Fils de chien ! Tu nous fais rire

comme des fous, de bons connauds,

les pieds et poings liés,

cloués sur la croix fractale de la religion capitaliste qui tousse...


{POUR-CENT!}


TU TOUSSES


{%}


T'ES À ZÉR%! 

Report this text