Sauvons la planète vite fait

white-hunter

Le réchauffement climatique est l'affaire de tous, et donc la mienne. Alors bon, réglons ça simplement, tous ensemble le matin du 14 juillet 2015.

Sauver le climat est à notre portée ! Il faut le faire, sinon un jour l'éland du Cap remplacera le chamois au Puy Mary, l'Alaska produira des céréales, les Pays-Bas auront disparu. Une fois j'y ai vu un dromadaire prémonitoire, au Puy-Mary ... Imaginez des dunes en Normandie. Ah ! Il y en a ? D'accord, mais  des dunes jusqu'à Paris, avec la Seine à sec comme un oued majuscule.


Je sais, si ça se trouve, vous êtes vieux, vous êtes con, vous êtes moche, et de la planète vous vous fichez pas mal, pourvu que vous touchiez la pension de réversion de votre conjoint s'il meurt de soif en revenant du supermarché, ou d'insolation sous les tilleuls desséchés par la canicule.


« Les sociétés antiques avaient le mérite d'accorder un grand prix aux prophètes, qui leur permettaient par des méthodes pour le moins empiriques de se projeter vers l'avenir. Beaucoup ont intérêt à transformer les experts du GIEC en prophètes de malheur, alors que leur seul tort est de nous envoyer, pour la première fois dans l'histoire, une image objective de notre futur. » Dit Claude Lorius.


Et ben voilà : je vais faire prophète. S'il n'en reste aucun, ce sera moi !  Nous sommes nombreux, donc nous sommes puissants ! Et n'oublions pas que CO2 = POP x PIB/POP  x E/PIB x CO2/E


Mmmh ?  Eh oui ... Yaka émettre moins de CO2, dit Kaya, dans son équation sur les énergies primaires. C'est un expert japonais, et ça paraît du chinois. C'est compliqué pour les nuls en maths.


Hors, avec juste un peu de bon sens, sans farfouiller dans tous ces gaz, possiblement nauséabonds, vous allez pouvoir retrouver une planète propre comme un sou neuf. Froide et belle, comme une blonde frigide. Grâce à moi, grâce à vous, grâce à nous. Dans notre cuisine, nous disposons de l'arme qui va bien. Sauf les pauvres, mais ils ne comptent pas. Le réfrigérateur contre le réchauffement climatique ?  Eh oui, simple comme l'œuf de tourterelle.  Ah ? De colombe ? me souffle t-on.  De Colomb ? Enfin, c'est simple. Faites pas chier.


Le 14 juillet tous ensemble, à 10 heures du matin, nous entamerons le premier jour du reste de l'histoire de la planète bleue.  Le 14 juillet, parce que peu de gens bossent, le 14 juillet parce qu'il fait chaud en général, et qu'on n'est pas motivé pour s'attaquer au problème du réchauffement en février. Parce qu'il est facile de se rappeler cette date au moins dans l'hexagone. Les calculs sont là : le soir même la planète aura commencé à retrouver son équilibre. Enfin , ils ne sont pas vraiment finis, mes calculs, mais si on met du froid dans du chaud, hein, ça refroidit forcément. Expérimentez un glaçon dans l'apéritif, du lait froid dans le thé brûlant, ça marche à chaque fois. Un vent glacé dans le cou, et on se refroidit. C'est bon ?


Le 14 juillet, parce que d'ici là il faut prévenir le reste du monde, et là on a besoin de tous. Les prophètes n'ont pas que ça à foutre non plus. En France, en Amérique, en Chine et même en Belgique, il faut l'annoncer. Un Belge c'est comme un Français, mais avec de l'humour. Et qui va prévenir le reste du monde ? Ben VOUS, pardi ! A quoi ça sert, les réseaux sociaux ?


A 10 heures, parce que le 13, il y a bal, des fois, et que j'aime dormir tard. A 10 heures pétantes, tous, nous ouvrons la porte du réfrigérateur pendant 10 heures. Je sais, c'est génial . Ne me remerciez pas, je suis trop content d'avoir sauvé la planète avec vous.


Et maintenant que j'ai fait le gros du boulot, lancez la communication. La victoire est en vous.

Report this text