Sismogramme

lomel

On en aura vu parfois au petit matin
Longer les jours comme on longe un abime
Un enduit d'alcool pour tapisser l'acier
Et leurs affiches brunes pourrissent sous la pluie
Celles des orbitaux celles des néantiens
Oppressant l'entre-deux en violant ses dépouilles
Arrachez-les de vos ongles pied-de-biches
Ils seront invasifs et rupestres
Vos sismogrammes mosaïques
Courant les murs tremblants graphiques
Muette mue exuvie de trottoir
C'est l'exutoir où
Le sol parfois s'effondre
Les murs non il sont
Fixés au ciel
Par le sommet des montagnes en fibres blanches
Poncé au vitriol de pluies acides
Réalité verticale que l'on verra alors 
Foulée sans douleur par ces gamins pieds-nus
Pour faire du toboggan
Y cultiver des gens
De leur mauvaise graine
Elle se fera l'humus 
Où couvent les racines et puis les vers
D'abord ce sera moelleux et frais
Puis humide et froid
Ou bien mouillé et chaud
Et alors
Racines rongées
Ciel recouvert
Montagnes basculantes
Murs en chute libre
Graines pourrissantes
Et tout recommencera
L'alcool sous l'acier
Et les affiches rouges
Dessous les pluies amères qui font les gens aigris
Les orbitaux les néantiens les sismogrammes
Et les enfants sauvages

Report this text