SOIR D'ETE

marie-nat

Soleil de l’après-midi

Descend dans nos verres ;

Etendue d’eau glacée

Délicieusement anisée,

Se boit d’un seul trait.

Moiteur de la peau,

Effluves de juillet.

Comme il est doux de se retrouver

À l’heure de l’apéritif,

Entre amis, en famille,

À la fin d’une journée d’été.

Les enfants jouent dans le jardin

Ça saute, ça crie, ça vit.

Éclats de rire fusent de tous côtés.

Soir de retrouvailles :

Les souvenirs m’assaillent.

Après tant de jours cloitrée

Dans l’hiver de nos nuits,

Le froid de l’ennui

S’envole tout à coup.

Ce soir, grâce à vous,

J’en viendrai à bout.

Odeur de grillades,

Bouquet d’herbes brûlées

Du champ d’à côté

Me chatouillent insidieusement

Le bout du nez !

Nappes colorées

S’envolent dans le ciel azuré

Et délicatement…

Viennent se poser.

Le tintement de vaisselle

Me tire de ma torpeur

Doucement alcoolisée ;

Il est l’heure de dîner,

On n’a pas vu le temps passer ;

On plante le Laguiole

Dans le pain croustillant,

Le Cabécou se fait la malle ;

Ça y est, je m’emballe.

C’est à celui qui aura

Le dernier morceau de saucisse sèche !

Ici pas “d’apéritif dinatoire”,

Nooon Madame !

C’est une grande tablée

Avec de véritables mets

Produits du terroir !

Aubrac, Larzac,

Cransac, Savignac…

J’ai le ventre en vrac

Rien que d’y penser.

Nostalgie du pays,

Langueur des êtres chers ;

C’est mon Aveyron,

Et ceux qui y vivent

Que je vous conte là.

Vous l’avez deviné,

J’ai hâte de les retrouver.

Report this text