Souffrance.

oriana

Délicate rose épineuse nichée dans ma poitrine,

Tu as arrachée chaque pensée de ma tête vitrine,

Qui fleurissait en s'épanouissant,

Quand elle regardait le jour tu regardais le soir finissant.


Tu disais c'est fini alors que tu poussais,

Dans mon cœur tu l'épousais,

Pour mieux l'entortiller dans tes bras douloureux,

Où il se perdait cauchemardeux.


Chaque rêve devenait irréalisable et tu étais méprisable,

Tu piquais tu voulais me rendre sable,

Tu fleurissais belle et délirante,

Tourbillonnant dans ta serre d'os de ta beauté choquante.


La mort tu l'as faite gagnante de paix,

La vie un cauchemar de mais,

Tu n'as cependant pas réussi à m'ôter mon souffle de vie,

C'est ainsi que souffrance je t'ai appris.

  • Très belle écriture !
    Belle comparaison cette délicate rose épineuse avec cette souffrance qui fleurit en vous.

    · Ago over 3 years ·
    Louve blanche

    Louve

    • Merci infiniment Martine ! Oui, j'associe les roses à ma souffrance intérieure et ce poème en est éclos.

      · Ago over 3 years ·
       fa4b4505d65e21f847b1c2b8097e24b0da43df96d1a52c2083 pimgpsh fullsize distr

      oriana

Report this text