Suse pendu

Ruella Socace

Eroticon

Vous me mordîtes par le bout
Ne sachant à quel goût s'attendre
M'habite le doute pour ce membre
Est-il dur ou plutôt mou

Traire humains, fit la semence
Oh,  un tel pied, me rendissiez,
Mais c'est fou, suis comme scié
Moi,  je le vois, elle est en transe

Me la mâcher , oh la famine
Des bourses nues au fond des mains
Et long le travaille de sa langue fine

Allongée sur moi, sans crainte
Palpitante sa bouche en action
Géniales ses lèvres saintes

Report this text