T'as beau faire le ménage, ton passé sera toujours aussi crade

Julia Pino

Ta banlieue, lieu tout gris 

Crédit sur le dos, tu fuyais l'épicier,

T'entendais ta mère, et ces cris,

Pour rentrer chez toi, alors que tu préférais te fier,

à la rue, qui chaque jour, te fais pensée, 

d'ou tu viens, sans parfois y aller avec douceur

De toute façon, tu dois aller dans le Hall, c'est l'heure

Report this text