Toute une vie

Mélanie Courtois

A mes filles
Il y aura eu les hivers trop longs, les journées insipides et les peines nouées à ma plume.
Les espoirs déchus, les sommeils changés en soupirs et les réveils pleins d'amertume.
Les impatiences qui s'entassent, aussi ces manques qui me dépassent.
Les trahisons et les mensonges en toile de fond.
Il y aura eu les envies illicites, nombreux désirs classés sans suite.
Des amours taxés d'impossible, mes larmes pour dire l'indicible.
Il y aura eu la nostalgie et les frayeurs qui s'enchevêtrent.
Les rêves pour noyer le mal être, les cris et mon cœur en alerte.
Il y aura eu tout les grands tout et même les riens…
Il y aura eu vos petites âmes.  Ces jours d'été en plein hiver.
Nos mains liées quand les fleurs fanent, nos souvenirs qui valent si cher.
Il y aura eu cet essentiel, votre bonheur, et nos câlins au clair de lune.
Il y aura eu toutes ces épines, que vous m'aurez ôté une à une…
Report this text