Un homme -16-

aile68

Des enfants... Notre homme aurait voulu en avoir au début avec Tania mais celle-ci ne se sentait pas prête, elle était toute à son travail de prof universitaire, elle enseignait le français ancien et faisait de la recherche dans des vieux bouquins bouffés par les mites. Il a vite laissé tomber l'idée car la femme rentrait de plus en plus tard, et avait changé d'attitude à son égard. Elle était désagréable voire acariâtre, elle le prenait pour un moins que rien, bref l'humiliation totale! Il regrettait de l'avoir épousée, depuis son diplôme de médecin généraliste il n'avait fait que des mauvais choix, cela dit  il est content actuellement de travailler dans le bâtiment, et de fréquenter Marie-Claude. A 39 ans il était temps qu'il se stabilise. Il se demandait parfois s'il avait l'air d'un vieux garçon avant de rencontrer sa nouvelle compagne. Aujourd'hui, il se sent un homme tout neuf, beau comme un sou. 

Finalement c'est Mélusine et Gérard, les plus disponibles après le travail qui vont acheter les cadeaux pour les enfants des collègues. En tout ils ont récolté 350 francs, même le boss a participé! Avec cette somme ils ont intérêt à jouer serré, les enfants sont au nombre de sept.  Après avoir déambulé dans les rayons des jouets et des jeux, Mélusine décide de prendre des jeux d'éveil pour les petits, un jeu de construction pour le fils de Marie-Claude, une poupée pour la fille de Serge. Le hic c'est qu'elle n'a pas d'idées pour les plus grands.

"Allons voir dans d'autres rayons propose Gérard. Les jeux sont trop chers.

- Oui, mais il faut trouver quelque chose d'équivalent dans les prix réplique Mélusine.

- Allons voir du côté des BD, c'est sympa des BD pour des garçons.

- Ah oui t'as raison!"

Et elle se précipite vers le rayon en question, Gérard suit avec amusement. Des tas de BD sont rangées, bien alignées sous les néons du supermarché. Il y a des BD en promo, des Lucky Luke et des Astérix. Gérard pense aux Tuniques bleues mais elles sont un peu chères. Ils leur reste exactement 135,85 francs et il faut acheter les papillotes et le papier cadeau. Mélusine se jette sur les Astérix, discute sur le choix à faire avec son collègue, finalement ils prennent quatre BD, deux de Lucky Luke et deux d'Astérix en deux exemplaires. Il ne leur reste plus que 15, 85 francs. Même pas de quoi acheter le paquet de papillotes.

"Ecoute, j'ai des chocolats à la maison dit Mélusine. Avec l'argent qui reste je vais leur acheter du joli tissu de Noël et leur fabriquerai des petits sacs où je mettrai les chocolats et les personnages en pâte à sel.

- Mais ça va te prendre un temps fou! Non, on va quand même acheter un paquet de papillotes, j'ajouterai ce qu'il faut c'est pas la ruine, et je prendrai également deux rouleaux de papiers cadeaux et les gros noeuds pour faire joli. Je veux que ça ait de l'allure, tu comprends? Pour tes personnages en pâte à sel, tu en as sept à faire, et je suppose qu'il faudra les décorer. Si ça ne te dérange pas, Marie-Claude s'est proposée pour t'aider et je vous aiderai à emballer les cadeaux. 

- Eh ben tu penses à tout! C'est sympa de votre part! C'est ok! J'espère que les enfants vont aimer...

- Mais oui, t'inquiète pas! Je sais encore tenir une paire de ciseaux".

Et il lui fait un clin d'oeil à la Billard...

(à suivre)

Report this text