Un homme -17-

aile68

C'est aujourd'hui que les enfants seront reçus au bureau. Il n'y a pas de sapin mais le hall est décoré comme dans un centre commercial avec des grosses boules rouges enneigées, sur un mur on a collé des papillotes avec de la pâte adhésive.  Au sol, on a mis un tapis rouge pour recevoir les enfants comme des stars, ce sont les rois de la fête après tout! Les collègues se sont donnés le mot pour s'habiller aux couleurs de Noël, les filles ont même apporté des bonnets rouges affublées de tresses blanches, on dirait deux vikings comme ça.  La salle principale sera transformée en petit palais avec le gros bouquet de houx de Marie-Claude, tous les cadeaux soigneusement emballés seront posés sur la vieille luge en bois de Serge, on répandra par terre des étoiles dorées. La crèche trône déjà dans un coin sur une table, avec l'âne et le boeuf et tous les animaux de la ferme généreusement fournis par les enfants de Billard. On est resté plus longtemps à la machine à café ce matin, le travail traîne, et la photocopieuse est tombée  en panne. Le boss sera là lui aussi cet après-midi, c'est lui qui distribuera les cadeaux, il n'a dit à personne qu'il a préparé un petit discours.  Aux douze coups de midi, on ferme tout, dossiers et classeurs, on mange sur le pouce, Gérard et ses collègues sont tellement pressés de préparer la salle. Les enfants arriveront pour seize heures. Billard est parti chez lui prétextant une urgence mais on se doute bien que c'est du pipeau, qui sait ce qu'il prépare?

14h: le boss arrive, regarde les décos tout autour de lui, ne dit rien, il tient à sa réputation. Il se sert un café, tout le monde a remarqué sa cravate vert sapin à petits pois blancs comme des flocons de neige. Comme d'habitude, il va s'enfermer dans son bureau, même si ses employés ont leur après-midi. On le voit passer des coups de fil, il tourne le dos à tout le monde comme s'il complotait quelque chose. Les collègues se regardent, tout est prêt, que pourraient-ils faire en attendant? Mélusine répare la photocopieuse, puis s'assied sur son siège, désoeuvrée. La pendule se traîne elle aussi. Il n'est pas 15h!

"On aurait dû faire venir les enfants plus tôt! se lamente Serge. Comme ça on serait parti plus tôt.

- On aurait dû faire venir un magicien dit Marie-Claude. Les enfants vont vite s'ennuyer. On n'a même pas acheté de bûches!

- Oh tu sais les enfants seront bien contents de recevoir des cadeaux! Au pire on peut aller acheter des gâteaux à la boulangerie du coin propose Serge le pragmatique."

A ce moment le boss sort de son bureau, un sourire sur les lèvres, mais très vite un sacré raffut provient du hall d'entrée, avec des cris étouffés. Les collègues se demandent ce qu'il se passe et contre toute attente, le boss va voir dans le hall. Très vite on l'entend s'exclamer:

"Bonjour les enfants! Pas trop froid? Fermez vite la porte".

Quoi? Les enfants sont déjà là? Mais qu'a fait Billard (car on se doutait bien que Billard était dans le coup!). A la grande surprise de tout le monde, tous les enfants entrèrent un par un, coiffés d'un bonnet de lutin. Quentin, les enfants de Serge et les enfants de Billard, ils étaient tous là! Mais que portait Billard et son grand de 12 ans? Je vous le donne en mille. Un sapin et un grand sac de décos de Noël à la vue desquels les enfants et Billard ont crié: "Joyeux Noël!"

- Ah! Tu nous a bien eus s'écrie Serge. Mais comment as-tu fait, t'as loué un mini-bus ou quoi?

- Non, une limousine, un mini-bus, c'est trop ringard! s'esclaffe Billard goguenard.

- Oh! C'est fantastique! s'exclame Mélusine. Mais où va-t-on mettre le sapin? s'inquiète-t-elle.

- A la place de la photocopieuse"dit le boss.

Tous les collègues se mettent à rire de bon coeur. On pousse une table pour installer le sapin qui est assez grand et tous, enfants et adultes se mettent à le décorer. Bientôt c'est une merveille qui se dresse dans la salle principale, on amène la crèche et sa ménagerie au pied de l'arbre, tout le monde est aux anges.

"Vous n'avez pas une petite faim vous? dit le boss un sourire malicieux aux lèvres.

- Et si on allait acheter des gâteaux à la boulangerie! lance Serge.

- Ouiii! crient les enfants!

- J'ai mieux que ça! répond le boss, énigmatique.

A ce moment-là comme par magie, on entend frapper à la porte.

- C'est le père Noël? demande la petite de Billard.

- Ah? Allons ouvrir les enfants dit le boss qui étonne tous les collègues.

Une marmaille pleine de curiosité se met à suivre le bonhomme qui décidément se prend au jeu et ouvre la porte en feignant la surprise:

- Oh! ça alors...

Tout le monde se demande qui c'est.

C'est alors que le boss, plus énigmatique que jamais, dit:

- Entrez, Mme Billard, il ne fallait vraiment pas!

Et Mme Billard, rouge d'émotion entre avec un énorme carton dans les mains:

- Bonjour les enfants!

Enfants, petits et grands lui répondent:

- Bonjour!"

(à suivre)

Report this text