Un instant du ciel

black-word

Bien d'autres histoires sont disponibles à votre lecture sur ma page Facebook : https://www.facebook.com/BlackWordPage/?ref=bookmarks

Je regardais le ciel, comme je regardais la vie.

Je regardais le vent, tel le temps, emporter chacun des éléments et des événements. Ainsi, j'avais pu admirer la triste pluie dans la chaleur de l'été, le soleil s'égarer dans des élans d'obscurités, des nuages d'orage me faire ombrage suivi d'une journée illuminée.

A mes yeux s'offraient des formes diverses.

Des animaux délirants mais beaux, des humains répétant sans fin des gestes vains de pantin comme dans un refrain, puis des rêves grands et cristallins dans lesquels je m'élevais contre le désespoir qui s'en allait déchoir sur la terre.

Mais les années finirent par changer, l'avenir par se montrer.

Ils me montrent des monstres le long des monts célestes, des ombres sombres dans leurs visions, leurs ambitions et le reste. Chaque soir, aux heures tard dans le noir, s'égare au hasard l'odeur bizarre d'un cauchemar qui s'empare de mon esprit, éteignant le far illuminant d'espoir ce en quoi je pouvais croire.

Aujourd'hui, approche la nuit dans un ciel dégagé, et pourtant assombri.

Étendu dans l'azur, s'étendant presque indéfiniment le long de l'horizon, tu m'as apportée la vision d'un monde sombre, surplombé par l'incandescence mourante d'un soleil couchant. Tu m'as apportée dans la lumière une légère obscurité, dansant légèrement dans d'étranges cheminements de vent, sur un air de rêve prospère et apaisant, m'emmenant dans un univers m'inspirant quelques vers qui, je l'espère, feront voyager celles et ceux venus les admirer.

-

Photo de : Karina Valantiejute

Report this text