Un mensonge, un serpent, mais une tête

black-word

D'autres textes sur ma page Facebook : https://www.facebook.com/BlackWordPage/ Image de : Adrian Borda


Une nouvelle journée prenait fin et elle se retrouvait, une fois de plus, seule chez elle.


Chaque matin sonnait comme le début d'un refrain. Elle se réveillait, insonorisait son espace du reste du monde avec de la musique et se préparait, puis partait travailler en croisant sur son palier ses voisins, une dame âgée, un jeune au chômage et un cuisinier.


La première lui demandait si elle profitait de la vie, le deuxième la salua avant de s'en aller et le troisième l'invitait à aller dîner, lui promettant qu'il allait la régaler. Elle dit oui à la première, salua lascivement le deuxième et, dans un soupire, déclina la proposition du troisième, avant de s'élancer dans la jungle urbaine.


Nageant entre obstacle et bousculade, se taisant quand on lui faisait mal, enchaînant les transports en commun individuellement restreint, elle parvint à pointer à l'heure qui lui était exigé et, masquée d'un sourire, à commencer son activité quotidienne.


Se soumettant de corps et d'esprit, elle effectua chacun de ses devoirs, trouvant du réconfort dans diverses discussions avec ses collègues et pendant son instant de pause. Elle pense positivement en espérant tenir cette journée.


Quand veinent les dernières heures, elle s'étire et respire, se préparant à parcourir le chemin inverse du matin.


Les transports et leurs agglutinations humaines face à la contagion de l'empressement, avec le temps et ses caprices saisonniers se déchaînant durant les heures de pointe. Sur son palier, elle ne revoit que la dame âgée lui demandant si elle a bien profité de sa journée. Elle lui répond par un rapide oui avant de lui souhaiter une bonne soirée.


Refermant sa porte, s'isolant avec un divertissement sonore, elle laisse la pression de la journée tomber, ne désirant que se libérer pendant un instant.


Une nouvelle journée prenait fin et elle se retrouvait, une fois de plus, seule chez elle.


Faisant face à son propre visage lascif, elle se demanda " Combien de mensonges aujourd'hui ? "


  • Au moins un, celui d'un sourire de commande...et ensuite faire semblant d'être épanoui (e) tout au long de la sainte journée.

    · Ago 11 months ·
    Louve blanche

    Louve

    • En effet.
      C'est ce que m'a inspirée l'image.

      · Ago 11 months ·
      Grand

      black-word

Report this text