Une vague d'amour

Julia Pino

Je ne voulais plus, c'était ainsi. Continuer à m'aimer avec vulgarité. La noirceur imbibait leur cœur, et le mien était meurtrie. Chaque jour passé devenait invivable, mes pensées se heurtait comme dans un labyrinthe. Je ne percevait plus les belles phrases dans les livres. Je ne bloquais que sur celle qui était similaire à ma situation; des mots comme sombre, brisé, larme, cris, était devenu mon dictionnaire du désarroi.C'était ainsi, je ne voulais plus, parce que j'étais la seule à aimer. Alors que nous étions deux. Elles allaient voir d'autre cœur, et les empoissonnaient sans prétentions.

Je m'étais juré, et je n'ai pas tenu ma promesse, parce que pour la première fois, l'amour est semblable à sa définition. Une vague de bonheur qui vous emporte par hasard.

Report this text