Vacances - fin

marivaudelle

Histoire d'une alcôve immatérielle
Image d'une alcôve, d'un petit appartement.
Un coin de pensée dont seuls toi et moi posséderions la clef.
Puisque c'est secret mais que je ne souhaite plus cacher.
 
Je suis là, allongée, déjà nue, car tu sais que dans le silence et la pénombre de la nuit, tu viendras.
Allongée sur le dos, les bras étendus, j'écoute tes pas s'approcher.
Mes jambes étendues, légèrement repliées, révèle discrètement mon triangle secret.
Mes seins immobiles, pudiquement exposés, invitent à la douceur et aux gestes plus osés.       

Je te regarde immobile, seules nos respirations sont perceptibles
Tes yeux dévorent chacune de mes formes qui se dessinent dans la pénombre.
Devant le spectacle si longtemps attendu, ton sang converge vers mon centre.
 
Ton regard laisse la place à ta main, qui remonte lentement le long de mes jambes.
Mes cuisses étendues, maintenant détendues, s'écartent légèrement en signe de bienvenue.
Ta main s'attarde sur ma chair chaleureuse, attirée par la moiteur de mon intimité.
Lentement, tu remontes et caresses tendrement la douceur brute de ma pilosité.

Ta main s'imprègne de ma source secrète que tu répands lentement sur mon triangle luisant.
Soupirant de plaisir je me cambre légèrement, désormais décidée à m'offrir totalement.
Ta main prend vie et d'un geste éminemment masculin, prend possession de mon sexe.

Délivrance d'écrire ces mots souvent rêvés, autant de pensées et désirs éprouvés.
Report this text