YS pour témoin

jackcornelius

A la mémoire de la légende d'Ys

Tu as ce nom qui tranche l'air

Porté par ta simple renommée

Tu étais si prêt de la terre

Et pourtant l'eau à tes pieds.


Par amour, tu es apparue

Comme gage, tu as perduré,

Aux tourments de la mer, tu t'es maintenue.

Par amour, tu as disparu...


Tu as été, bien malgré toi

Le témoin d'un mariage

Une scène devant créer émoi

Le début de ton long naufrage.


Elle a dansé jour après jour,

Décidant de la vie de ses cavaliers,

Pour eux, point de trace d'amour

C'est plus que leur cœur qui a chaviré.


Tu les a vus, les uns après les autres.

Étouffer par ce masque maléfique,

Croire en de belles paroles, tel l'apôtre

Couler pour une fin bien tragique.


Tu avais une si grande couronne,

Faite de bronze et de pierres,

Mais tu n'avais besoin de trône,

Une seule clé, comme garde salutaire.


Tu as vu à ta porte cet homme étrange,

Affublé d'une riche tenue rouge

Il aurait fallu le laisser à la fange,

Le calme, avant que tout ne bouge.


Tu as bien entendu ses belles paroles,

Qui ont fait tressaillir la danseuse.

Autant de phrases qui s'envolent,

Tel une envolé de belles menteuses.


Il réclamait ta gardienne salutaire,

Comme un besoin presque vital !

Une injonction forte et viscérale,

Qui apporte fin à ton air.


Elle te traversa à toute vitesse,

Pour voler celle qui te protégeait !

De son père, elle devint la traîtresse,

Pour répondre à l'homme, qui déjà, la punissait.



Tu fus la première victime de cela,

Un orage puissant, sur toi éclata,

Ta couronne fut définitivement brisée,

Sous la mer, aujourd'hui, tu es oubliée.



Ys la grande, tu fus la triste victime d'une punissions divine qui avait pourtant pour cible la fille mariée à la mer qui se jouait de l'amour.

Il aura tout de même fallu l'intervention du Diable pour que tu disparaisses.

Report this text