11

mrnws

Aujourd'hui, Adèle avait fermé la boutique à treize heures et ne comptait pas rouvrir dans l'après-midi. Elle avait décidé de prendre son après-midi, car ce n'était pas arrivé depuis plusieurs mois. A l'approche de Noël, elle multipliait toujours ses jours de travail, pour aider la boutique à essaimer. Mais aujourd'hui, elle avait besoin de souffler et de s'éloigner des créations qu'elle vendait ; elle avait besoin de voir autre chose.

En plus, avec son investissement constant pour la boutique, elle n'avait pas réussi à voir Liam depuis plusieurs jours ; ce qui ne lui faisait vraiment pas plaisir. Leur relation commençait à peine à se développer, et déjà elle avait d'autres obligations.

Elle venait de quitter la boutique et à chaque pas, elle arrivait à effacer un peu plus ses préoccupations.

Elle se serra un peu plus dans son manteau et son écharpe, pour empêcher l'air glacial d'accéder à sa peau. Ainsi vêtue, elle aurait pu croiser des connaissances qu'ils n'auraient pas su la reconnaître.

En accélérant le pas, elle réussie à préserver un peu de la chaleur de son corps. Elle avait un but précis et elle était, en plus, plutôt pressée de l'atteindre ; alors marcher plus vite ne lui causait pas de problème. Elle commença seulement à ralentir quand la vitrine de la boutique apparue au bout de la rue. Avant d'y arriver, elle devait sortir les désagréments de son esprit, pour être mentalement disponible.

Adèle poussa la porte et s'émerveilla déjà du décor de l'endroit. C'était une pièce assez petite mais très lumineuse, malgré le ciel gris. Les étagères étaient d'origine et les moulures au plafond la faisaient rêver.

Rapidement, elle repéra Liam au fond de la boutique. Elle refusa l'aide de deux autres libraires avant de se glisser imperceptiblement à ses côtés. Elle retourna quelques livres pour en lire le résumé en quatrième vitesse et se rapprocha toujours plus.

- Excusez-moi, est-ce que vous pourriez me conseiller ? demanda-t-elle, en modifiant légèrement sa voix.

- Bien sûr, dite-moi… Oh, salut.

Ils échangèrent un sourire et elle sut lire dans ses yeux qu'il était bien heureux de la voir. Bien sûr, ils avaient échangé plusieurs SMS depuis la soirée qu'ils avaient partagé, mais ça ne remplaçait par leurs rendez-vous.

Elle le détailla des pieds à la tête ; dans cet endroit, il paraissait un autre homme. Il était toujours aussi séduisant, mais il dégageait une autre énergie, beaucoup plus calme et douce. D'habitude, son énergie était débordante et semblait partir dans tous les sens ; c'était d'ailleurs ce qui l'électrisait constamment.

- Je suis content que tu sois là. Je peux te faire visiter, si tu en as envie ?

- Avec plaisir ! Je n'étais jamais venu ici.

- Pour quelles raisons ?

Elle haussa les épaules et le suivit dans un autre rayon. Ils s'enfonçaient dans la librairie, passant devant des étagères pleines de livres et plusieurs clients qui furetaient entre les rayons. Ils s'arrêtèrent devant un rayon de beaux-livres et la fresque qui l'accompagnait.

- Je crois que je n'ai jamais osé entrer. Peut-être parce que je ne me sentais pas tout à fait à ma place, ici.

- Pourtant, c'est la place de tout le monde.

Ils se sourirent et elle hocha un petit peu la tête. Il la laissa regarder les livres empilés, ici, et lui en montra certains exemplaires qu'il préférait.

Ils prirent le temps de discuter des différents ouvrages qu'ils croisaient sur leur chemin, mais aussi beaucoup d'autres choses. Ils rattrapaient le temps qu'ils n'avaient pas réussi à passer ensemble depuis quelques temps.

Une collègue de Liam s'approcha d'eux, sans bruit.

- Liam, n'oublie pas de travailler, quand même. On aime tous parler avec les clients, mais tu avais des choses à faire.

- Je te présente Adèle.

- Oh, Adèle… Bonjour.

Sa collègue hocha la tête et lui sourit. Elle haussa les épaules en direction de Liam, pour s'excuser et s'éloigna rapidement.

A nouveau, ils furent tous les deux. Adèle se sentit mal à l'aise ; elle avait bien vue le regard que lui avait lancé cette femme et elle n'arrivait pas à savoir comment l'interpréter. En plus, il semblait qu'il avait parlé d'elle à ses collègues, au moins à elle. D'un côté, elle se sentait estimée et touchée, et, de l'autre, ça l'inquiétait un peu. Elle avait toujours eu facilement la pression et, que les autres la connaissent, lui faisait exactement cet effet.

Elle le suivie à travers la librairie, les yeux levés vers le plafond ; elle venait tout juste de remarquer qu'une fresque géante y était peinte. Elle trouvait cet endroit incroyable, tant par son allure que par les livres qu'elle renfermait.

Elle lui attrapa le bras, de manière trop intime pour qu'on puisse croire qu'elle était une cliente comme les autres, pour l'arrêter dans son élan.

- Conseille-moi un livre.

- Quel genre tu préfères ?

- A toi de me dire.

Le sourire de Liam s'agrandit et il hocha la tête tout en se pinçant les lèvres. Il passait en revue tous les ouvrages qu'elle aurait pu aimer, pour trouver celui qui ferait battre son cœur plus vite. Il n'arrivait à savoir si elle avait voulu le piéger en lui faisant cette demande, mais il était prêt à tout pour lui montrer combien elle comptait pour lui.

Elle observa son visage qui affichait si clairement le cheminement de ses pensées. Elle souhaitait lui donner l'occasion de l'emporter dans son univers, rien qu'eux deux. Elle voulait découvrir les histoires qui peuplaient son esprit et s'introduire un peu plus dans sa vie, partager plus de choses avec lui. Et elle devait avouer, qu'ici, elle n'était pas totalement à sa place et ne savait absolument pas comment choisir un seul et unique livre.

Depuis qu'ils se connaissaient, ils n'avaient jamais discuté de livres ; il ne lui avait même pas demandé si elle lisait, après réflexion. Elle-même n'avait pas pensé à aborder le sujet lorsqu'il s'était présenté comme libraire, alors même qu'elle était une bonne lectrice.

Il lui présenta deux livres qu'elle prit le temps de feuilleter. Pour le premier, il avait choisi une romance se déroulant à Noël ; elle lui jeta un coup d'œil et son air malicieux lui fit comprendre qu'il avait choisi ce livre en rapport à leur situation. Elle caressa les pages fines et l'odeur du livre remonta jusqu'à son nez : cette odeur était si agréable, elle lui rappelait les vieux livres qu'elle récupérait quand elle était petite.

Le second qu'il avait choisi pour elle était d'un tout autre genre. Entre fantasy et science-fiction, cette histoire la transporterait dans un autre monde. Elle fut surprise de ce choix ; elle ne lui avait jamais laissé comprendre qu'elle était intéressée par ces univers modifiés. Elle le feuilleta également et ses pages plus épaisses, avec un grain en relief, lui plurent.

- Je peux te conseiller autre chose, si ça ne te convient pas.

- Non, c'est parfait.

Ils échangèrent un sourire et elle lui toucha le poignet du bout des doigts. Ainsi, elle lui disait « au revoir » et lui souhaitait « bon courage » pour la suite de cette journée. Elle, allait rentrée pour se plonger directement dans l'un de ses nouveaux livres.

Après être passée à la caisse, elle s'emmitoufla dans son manteau avant de sortir. Elle ne pouvait s'empêcher de sourire, car ce moment passé avec Liam dans la librairie lui avait fait beaucoup de bien. Elle avait pris le temps de lui montrer qu'elle s'intéressait à lui et à ce qu'il faisait dans la vie, ce qui l'intéressait.

- Adèle, attend.

Elle se retourna et le vit se précipiter vers elle ; il souriait, malgré le froid qui transperçait ses vêtements. Il lui attrapa la main avec délicatesse et se pencha au-dessus d'elle pour l'embrasser. Elle s'approcha à son tour et le serra un petit peu contre elle ; elle se disait que de cette manière, il resterait un peu plus de temps avec elle, parce qu'il aurait moins froid.

Adèle lui souriait quand ils délièrent leurs lèvres ; elle n'avait pas imaginé qu'il sortirait pour lui dire au revoir, mais elle appréciait beaucoup ce geste.

- Il faut que je retourne travailler, mais…

- On se voit très bientôt, finit-elle, toujours avec un sourire.

- Exactement. Très très bientôt.

Liam déposa un nouveau baiser sur ses lèvres et elle le relâcha. Il glissa ses doigts sur sa joue avant de retourner en courant vers la librairie. Elle attendit qu'il soit hors de vue pour reprendre le chemin de chez elle. Elle le vit refermer la porte derrière lui et se faire taquiner par ses collègues, qui le bousculaient gentiment et avec qui il riait.

Elle avait d'autant plus froid maintenant qu'il avait réchauffé son cœur, alors elle serra ses bras autour de son torse pour essayer de se réchauffer. Elle serait bientôt de retour dans son appartement, où le chauffage l'accueillerait avec sa chaleur. Et, en plus, elle avait de belles lectures dans son sac.

Report this text