12

mrnws

Quand elle arriva enfin à son appartement, ses cheveux étaient recouverts de flocons de neige et elle avait terriblement froid. A la minute où elle ouvrit la porte, un souffle chaud se propagea dans le couloir et elle se remercia d'avoir allumé le chauffage plus fort aujourd'hui ; tant pis pour les factures.

Adèle accrocha rapidement son manteau sur le porte-manteau de l'entrée et laissa ses chaussures trainer dans l'entrée. Elle allait profiter de cette douce chaleur pour lire et se détendre.

L'après-midi était déjà bien entamée quand elle s'installa enfin sur le canapé, avec un chocolat chaud et un plaid. Elle avait lancé une playlist de musique classique et allumé une petite lumière pour pouvoir lire, sans avoir besoin de se relever quand la lumière naturelle déclinerait.

D'où elle se trouvait, elle voyait même par la fenêtre et les lumières des décorations de Noël de ses voisins s'infiltraient dans son appartement. Elle adorait cette effet-là des décorations lumineuses et elle prit quelques minutes pour admirer cette sensation de douceur qui se dégageait de ce moment. Un moment rien qu'à elle, pendant lequel elle n'avait qu'une seule et unique préoccupation : elle-même.

Avant de couper son téléphone portable, elle envoya un rapide message à Liam, pour l'inviter à la rejoindre chez elle lorsqu'il aurait terminé sa journée. Elle ressentait le besoin de le retrouver, dans un endroit où il n'y aurait qu'eux deux. Elle avait besoin d'intimité et de temps passé avec lui.

Enfin, elle ouvrit le premier livre qu'il lui avait conseillé. Grâce à ses achats, elle avait eu le droit à un joli marque page de la librairie ; ce qui lui fit immédiatement repenser à Liam. Elle repoussa cette pensée et trempa ses lèvres dans son chocolat pour se détendre. C'était sa boisson de Noël par excellence, après venait le thé de Noël ; entre les deux, son cœur balançait. Elle y ajoutait toujours quelques pincées de cannelle et, si elle avait le temps, elle aimait l'accompagner de biscuits. Mais depuis plusieurs semaines, elle n'avait plus beaucoup de temps à y consacrer.

Adèle n'en revenait toujours pas que Liam ait réussi à lui conseiller des livres aussi proches de ce qu'elle lisait en général. Ils n'avaient pourtant jamais abordé le sujet et ça ne l'avait pas empêché de tomber pile poil.

Elle caressa la couverture en douceur et apprécia les différentes matières présentes sur le livre. Elle avait tellement hâte de se plonger dans une nouvelle histoire. Ces dernières semaines elle n'avait pas eu le temps de se poser pour lire et ça lui manquait un petit peu. Avec tout ce qu'elle préparait pour la boutique avant Noël, elle avait du mal à trouver le temps de faire autre chose. Elle était déjà satisfaite d'avoir pris le temps pour ses rendez-vous avec Liam.

Elle secoua légèrement la tête ; comme si cette action lui permettait de clarifier son esprit. Et se lança enfin dans sa lecture.

Adèle avait choisi de se plonger dans l'histoire de Noël, tout simplement parce que ça lui rappelait cette histoire incroyable qui lui était tombée dessus. Depuis qu'elle était petite elle regardait tous ces téléfilms de Noël, où l'amour arrivait toujours à pic. Et il lui semblait que cette année, elle était tombée dans ces mêmes histoires de Noël. Quand elle y pensait, ça lui paressait tellement incroyable.

Elle passa l'intégralité de la fin de son après-midi à lire ; pour elle, le temps n'existait plus, il n'y avait plus rien d'autre que ce livre-là. Elle était transportée et adorait avoir une si grande facilité à suivre l'histoire et les personnages. C'était un plaisir de se laisser porter de cette manière. En plus, elle pensait à Liam ; un peu comme si le personnage masculin était en fait lui.

Elle sursauta lorsque quelqu'un toqua à la porte. Bien sûr, elle savait que ce n'était pas quelqu'un, qu'il s'agissait de Liam. Elle rejeta la couverture et posa précieusement son livre sur la table du salon. Elle se précipita sur la porte pour laisser Liam entrer.

- Désolé, j'ai terminé plus tard ce soir, s'excusa-t-il en entrant.

Elle recula pour le laisser entrer et faillit tomber par-dessus ses chaussures, qu'elle avait laissé trainer là en rentrant. Par chance, les réflexes de Liam étaient impeccables et il lui retint fermement le bras pour lui éviter de s'étaler de tout son long dans son entrée.

Ils échangèrent un sourire quand il fut certain qu'elle avait repris son équilibre. Elle se décida enfin à ranger ses chaussures, pour éviter que quiconque puisse tomber à travers elle.

- Tu n'as pas besoin de tomber à chaque fois que je suis là, même si je te rattraperais toujours.

- Tu n'aimes pas mes remakes de notre première rencontre ?

Son sourire s'élargit et il l'attrapa contre lui pour l'embrasser. Bien sûr, ce jour-là, ils ne s'étaient pas embrassés ; mais c'était un plus qu'elle appréciait.

Elle le conduisit jusqu'au canapé, où il découvrit son installation de fortune pour lire. Il jeta un œil à son avancement dans le roman et se tourna ensuite vers elle avec un sourire. Elle avait lu plus de la moitié en quelques heures, ce qui, pour lui, voulait dire qu'elle appréciait, et il en fut très fier.

- Tu as déjà commencé à le lire.

- Oui, j'avais envie de me mettre dans l'ambiance de Noël, et puis, de penser à nous, aussi, un peu.

Elle lut dans son sourire qu'elle suscitait une certainement émotion avec ses mots, et ça lui plut. Elle lui apporta un chocolat chaud et avait rempli sa propre tasse, pour qu'ils puissent s'installer tous les deux et rattraper ce temps où ils n'avaient pas pu se voir.

Ils se collèrent l'un à l'autre et tirèrent la couverture sur leurs jambes. Adèle avait baissé le chauffage, mais l'appartement gardait la chaleur précédemment acquise ; il faisait donc la bonne température pour se sentir à l'aise et non somnolent. Elle se sentait bien, d'autant plus maintenant qu'il était à nouveau à ses côtés.

- Je suis désolée d'avoir dû travailler autant, j'aurais aimé qu'on se voit davantage. C'était…frustrant de devoir être éloignée si vite de toi.

Liam caressa tendrement sa joue et elle se reposa quelques minutes contre sa peau. Il profita du moment où elle ferma les yeux pour s'avancer et embrasser son nez, puis ses lèvres. Elle lui rendit son baiser avec douceur et tendresse. C'était si agréable d'être en communion avec quelqu'un et de se sentir aimé. Elle aimait sentir la peau de Liam contre la sienne, ses mains sur ses joues ou son cou, ses lèvres sur les siennes. Elle n'avait jamais vécu cela avec personne.

Ils se détachèrent l'un de l'autre et Adèle se pelotonna contre le torse de Liam. Avec la pression qui pesait sur ses épaules, en ce moment, elle avait terriblement besoin d'un peu de douceur. Elle était tellement débordée qu'elle n'avait même pas eu le temps de voir Annie ; à peine pouvait-elle lui envoyer quelques SMS dans la journée.

- Si tu as besoin d'aide, je peux venir t'aider à la boutique. Je vais avoir des congés pour Noël et, comment mieux les occuper, qu'en étant avec toi.

Il était en train de caresser ses épaules quand elle se releva pour le regarder droit dans les yeux. Elle lui offrit un sourire reconnaissant et déposa un léger baiser sur ses lèvres. Aucun de ses compagnons précédents n'avait jamais proposé une telle chose, alors qu'elle ne connaissait Liam que depuis quelques semaines. Elle n'en revenait pas de se sentir si bien en sa présence et d'avoir une telle confiance en lui si rapidement.

Elle le remercia en chuchotant et scella leur accord avec un gorgée de chocolat chaud. Il fit de même, tout en gardant ses yeux dans les siens. Il était tellement à l'aise avec elle ; il n'avait à se poser aucune question, simplement à vivre les moments partagés et à les apprécier.

La soirée passa rapidement, mais d'une extrêmement belle façon. Ils avaient pris le temps de discuter d'un tas de choses et de se rapprocher physiquement. Au cours de cette soirée, ils avaient développé leur alchimie.

Après tout cela, ils s'étaient endormis sur le canapé, leurs corps enlacés enroulés dans la couverture. Et, malgré leur position inconfortable, ils avaient tout de même passé la moitié de la nuit ainsi, avant de rouler chacun de son côté ; mais toujours avec leurs mains en contact.

Report this text