16

mrnws

Le réveillon de Noël approchait à grands pas et la boutique se remplissait de plus en plus en journée. D'habitude, c'était le soir que les clients entraient, parce qu'ils rentraient du travail et voulaient se promener un peu ; mais depuis quelques jours, elle n'avait pas beaucoup de temps pour ranger et mettre en place pendant la journée, tant il y avait de monde. C'est pourquoi, aujourd'hui, elle était venue accompagnée.

Liam s'était arrangé pour rattraper ses heures supplémentaires à la librairie et pouvoir prendre quelques jours de congés. Et tout ça pour l'aider à la boutique. Elle n'en revenait pas qu'il ait choisi de passer ses congés avec elle, dans la boutique ; mais elle aimait beaucoup passer la journée avec lui et pouvoir se reposer sur ses compétences de vendeur quand elle avait un passage à vide.

Tenir la boutique lui demandait beaucoup d'énergie, et notamment pendant la période de Noël. Elle devait courir partout, entre les livraisons des créatrices et les clients à conseiller et encaisser ; alors avoir un soutien lui paraissait une bonne idée. Les années précédentes, c'était Annie qui s'était proposée pour lui apporter son aide, mais ça avait toujours embêté Adèle de lui voler des journées de travail.

Elle était en train de ranger le bureau pour avoir le plus de place possible pour faire les paquets cadeaux que les clients demanderaient à coup sûr. Liam s'accouda au comptoir et attendit qu'elle le remarque. Aujourd'hui, ils n'étaient pas venus ensemble ; elle l'avait laissé dormir pendant qu'elle allait régler deux-trois choses sur place.

Adèle releva les yeux et s'arrêta de ranger, en souriant.

- Ha, tu es là. Tu es en avance, on avait dit 9h30.

- Je me suis dis qu'on pourrait prendre un petit-déjeuner avant de commencer la journée.

Il déposa un sachet de boulangerie et deux gobelets en carton. Son sourire s'étira davantage ; elle n'avait pas pris le temps de déjeuner ce matin, de peur de perdre du temps sur tout le travail qui l'attendait. Mais, à présent, elle savait qu'elle aurait le temps de tout terminer. En venant plus tôt, ce matin, elle avait réussi à bien avancer et à terminer la plupart des taches présentes sur sa to-do liste.

Adèle rapprocha le second tabouret, qu'elle cachait souvent dans la réserve et attendit qu'il prenne place face à elle. Ils déjeunèrent sur le coin du bureau, discutant d'abord de choses et d'autres, puis du travail à faire dans la boutique.

Elle voulait terminer la mise en place, pendant qu'il s'occuperait d'accueillir les clients et les conseiller, s'ils en avaient besoin. Elle lui faisait confiance pour orienter au mieux les futurs clients, tout comme elle l'avait fait avec lui, quelques temps auparavant. A cette mention, il jeta un œil sur son cœur, où il put voir épingler la broche de Noël qu'il avait acheté ici et qu'il lui avait offerte.

- Ça devrait être toi avec les clients. Tu sauras bien mieux que moi les aider dans leurs choix ; je peux m'occuper de la mise en place. S'ils viennent ici, c'est pour parler avec toi.

Après avoir avalé leur viennoiserie et leur café, ils se mirent au travail pour terminer une partie de l'installation. Rapidement, l'heure de l'ouverture arriva.

En ouvrant la porte, Adèle se sentait stressée ; elle avait peur que cette journée ne soit pas aussi bonne que les autres et qu'elle ait seulement fait perdre sa journée à Liam. Elle se tourna vers lui, qui lui sourit de toutes ses dents, et son inquiétude s'envola pratiquement.

En attendant que des clients passent la porte, elle continua à aider Liam pour la mise en place. Elle s'en voulait de lui laisser le sale boulot, et d'un autre côté, il se l'était imposé de lui-même ; elle voulait le laisser conseiller les clients, mais il avait contré avec des arguments plus ou moins solides.

Tous les deux se relevèrent et saluèrent la première personne qui franchie la porte. Ils échangèrent ensuite un regard et Liam haussa les sourcils pour l'intimer à proposer son aide. Alors, elle s'approcha de la femme qui tournait autour des créations ; elle la reconnaissait, cette dame-là venait régulièrement jeter un coup d'œil, notamment quand Adèle annonçait les nouveautés sur les réseaux sociaux.

- Je peux vous aider ? Vous recherchez quelque chose en particulier ?

- En fait, oui.

C'était souvent le cas dans les jours qui précédaient le réveillon ; les gens entraient dans la boutique dans le but de trouver un article précis et non pas pour flâner. A croire qu'ils n'avaient plus le temps de se promener sans chercher à acheter à tout prix.

Adèle écouta attentivement les explications de sa cliente et fut soulagée d'avoir exactement ce qu'elle souhaitait en stock. Elle lui présenta ce qu'elle pensait lui convenir et lui laissa du temps et de l'espace pour se décider. Elle se tourna vers Liam en sentant son regard sur elle, et ils échangèrent un sourire. Elle se sentait plus forte et plus sûre d'elle en le sachant à ses côtés ; elle pouvait compter sur lui si elle en avait besoin et ça lui faisait un bien fou de ne pas se savoir seule.

Ce qu'elle lui avait présenté plut à la dame et son achat fut le premier de la journée pour Adèle et Liam ; mais de loin pas le dernier. Comme elle l'avait prévu, la boutique était souvent pleine, même si les visites ne s'achevaient pas toujours en achat. L'aide de Liam fut extrêmement bienvenue, même une fois qu'il eut terminé la mise en place. Il prit la place au comptoir pour procéder aux encaissements, pendant qu'Adèle virevoltait entre les différents clients qui lui demandaient ses conseils.

En fin d'après-midi, la boutique arrêta d'être constamment pleine et tous les deux purent souffler un peu. Ils passèrent un peu de temps à discuter derrière le comptoir. Liam était très excité par cette journée de travail en duo, et d'autant plus qu'il s'était rendu compte du pouvoir de séduction d'Adèle sur les clients. Elle pouvait dire ce qu'elle voulait, elle arrivait à les charmer avec les créations qu'elle vendait et sa manière de mettre en avant toutes les créatrices qu'elle exposait.

Ils profitèrent d'un moment où la boutique était vide pour s'embrasser rapidement et se partager encore un peu de force pour terminer la journée. Ils venaient tout juste de se séparer, quand une vieille dame entra, les mains déjà encombrées de plusieurs sacs. Adèle la reconnut d'emblée ; cette cliente était en quelque sorte une habituée, elle passait toutes les semaines pour vérifier que rien de nouveau n'était arrivé sans qu'elle l'ait remarqué.

Adèle se précipita vers elle pour la soulager de ses multiples sacs, qu'elle déposa derrière le comptoir ; ainsi, sa cliente pouvait facilement se promener entre les étagères sans être encombrée. Elle lui laissa le temps de faire le tour de la boutique avant de lancer Liam, pour qu'il aille conseiller la dame. Elle avait senti que sa soif de contact humain n'était pas assouvie, lui qui avait passé la journée derrière la caisse.

Elle l'observa jouer de son charme pour trouver l'objet qui conviendrait à la perfection à sa cliente. Adèle se dit qu'elle aurait acheté beaucoup plus de livres ces derniers temps si elle était tombée sur Liam avant. Il lui aurait donné envie d'acheter la boutique entière.

La cliente se présenta à la caisse pour régler les différents produits qu'elle avait sélectionné avec Liam. Celui-ci s'occupa de lui faire des paquets cadeaux à l'unité.

- Vous avez de la chance d'avoir un si charmant assistant. J'espère qu'il s'installe définitivement.

- Malheureusement, non. Il vient m'aider cette semaine, à cause des fêtes de Noël qui approchent.

- C'est très dommage, je suis certaine qu'il attirerait toutes les jeunes filles de la ville.

La vieille dame adressa un clin d'œil à Adèle et récupéra ses colis, que Liam venait tout juste de terminer. Elle le remercia avec une voix mielleuse et jeta un coup d'œil à Adèle avec un sourire lourd de sous-entendus. Elle quitta la boutique avec un petit regard en arrière et les laissa tous les deux seuls, à nouveau.

Adèle se laissa tomber sur le tabouret derrière le comptoir et Liam se colla contre son dos en posant ses mains sur ses épaules. Il déposa un baiser dans ses cheveux et la serra contre lui avec douceur. Il la sentait fatiguée de cette incroyable journée, tout comme il l'était lui-même, mais elle paraissait aussi satisfaite et heureuse.

A la fermeture, ils n'avaient eu besoin de mettre personne dehors ; ils avaient pu fermer à l'heure et s'accorder une grosse demi-heure pour ranger et nettoyer. La boutique avait vu passer beaucoup de monde aujourd'hui et toute cette agitation avait eu raison d'Adèle et Liam ; ils étaient extrêmement fatigués lorsqu'ils baissèrent le rideau de fer devant la vitrine.

La journée avait été fructueuse et ils avaient compris que travailler ensemble n'était pas un obstacle à leur relation. Ils pouvaient travailler et s'aimer.

Report this text