18

mrnws

La salle de bain était illuminée et pourtant, elle se trouvait assise sur le lit, incapable de se décider sur la tenue qu'elle porterait. C'était un grand soir pour elle : elle allait enfin rencontrer les amis de Liam. Adèle se sentait anxieuse, d'ailleurs ; elle avait peur de ne pas leur plaire et que leur opinion soit aussi importante pour Liam que celle d'Annie pour elle. A coup sûr, s'ils ne la trouvaient pas sympathique, elle pourrait faire une croix sur Liam, et cette perspective la rendait bien morose.

Elle sursauta en voyant Liam passer la tête par la porte. Il souriait de toutes ses dents, parce qu'il allait enfin retrouver ses plus vieux amis après plusieurs mois à ne pas avoir pris le temps pour une soirée. A bien y réfléchir, depuis qu'elle le fréquentait, il ne lui avait jamais dit qu'il voyait ses amis ; et dire qu'elle n'avait jamais trouvé cela triste, ou étrange. Elle ne s'était même jamais posé la question, à vrai dire.

Adèle se leva pour venir l'embrasser. Elle avait besoin d'un peu de lui pour savoir ce qui plairait à ses amis ; elle voulait faire bonne impression, leur paraitre aimable.

- Tu n'es toujours pas habillée, commenta-t-il.

- J'ai du mal à me décider ; je veux leur plaire.

Il embrassa sa joue et la serra contre lui. Malgré la chaleur qu'il faisait dans l'appartement, il sentait de la chair de poule sur ses bras. Il se déplaça tout en la tenant serrée dans ses bras. Il glissa un plaid autour de ses épaules pour la libérer et pouvoir fouiller dans son armoire à la recherche de vêtements qui conviendraient à cette soirée.

Liam se sentait un peu stressé, lui aussi. Il avait hâte de présenter Adèle à ses amis et en même temps, il était inquiet. Il avait peur qu'ils ne s'apprécient pas ; et c'était important pour lui que tout le monde s'accepte.

Après une bonne heure à se préparer, ils sortirent de la maison. Adèle s'enveloppa fermement dans son manteau et attrapa la main de Liam, qui les guida jusqu'au restaurant. C'était un endroit qu'il fréquentait très souvent avec ses amis et où ils aimaient se retrouver. C'était une valeur sûre : il y avait toujours de quoi satisfaire chacun d'entre eux.

Sur le chemin, ils échangèrent plusieurs regards et, à chaque fois, finirent par se sourire. Tous les deux étaient un peu sur les nerfs mais ils ne doutaient pas que cette tension s'évaporerait au moment où ils retrouveraient les amis de Liam.

En les rejoignant au restaurant, ils furent surpris de voir qu'ils étaient les derniers à arriver. Adèle se sentit soudainement submergée par une marée de gêne. Elle n'était pas très bonne pour rencontrer de nouvelles personnes, notamment parce qu'elle ne savait pas faire la conversation. Et sa gêne ne s'arrangea pas quand elle découvrit qu'ils étaient assis au milieu de la tablée.

Une dizaine d'homme autour d'une table et une seule femme, assise au milieu. Elle échangea un regard avec Liam qui lui sourit avec bienveillance et tendresse. Elle essaya de lui rendre son sourire de la manière la plus détendue possible ; mais elle n'était pas certaine que ça donne ce qu'elle avait en tête.

Une fois qu'ils furent installés, Liam prit rapidement la parole pour faire les présentations.

- Je vous présente Adèle, la fille que j'ai rencontré avant notre dernière sortie. Les gars sortez vos badges pour que je n'ai pas besoin de vous présenter l'un après l'autre.

- Des badges ? interrogea-t-elle, en regardant fixement Liam.

- Avec nos prénoms, répondit son voisin de table. Il nous les a fait faire pour que tu n'aies pas besoin de retenir tous nos prénoms tout de suite. Il est prévoyant notre Liam.

Elle jeta un œil à chaque badge avant de revenir à Liam, à qui elle adressa un sourire reconnaissant. Non seulement il était prévoyant, mais il était surtout prévenant. Elle le remerciait intérieurement de cette attention, parce qu'à la vue de tous les prénoms, elle n'aurait jamais réussi à les retenir ; même si elle avait une très bonne mémoire.

Adèle resta silencieuse, écoutant les conversations qui s'élevaient autour d'elle. Avec autant de monde autour d'une table, il y avait forcément de petits groupes qui se formaient ; et elle, qui gardait la bouche fermée.

Son voisin de table, Joe, se pencha vers elle en souriant.

- Ne sois pas intimidée.

- Je vais essayer.

Elle échangea un regard, suivi d'un sourire avec lui. Mais elle continua de garder le silence. Plus forcément parce qu'elle était mal à l'aise, surtout parce qu'elle adorait observer Liam en grande discussion avec ses amis. Il ne faisait plus attention à rien et gesticulait dans tous les sens pour mimer avec ses mains.

Avec elle, elle le sentait très à l'aise et sans filtre ; mais avec ses amis, c'était encore un autre degré de laisser aller. Elle se sentait particulièrement chanceuse de pouvoir assister à cela et son cœur papillonnait dans sa poitrine.

Plusieurs amis de Liam remarquèrent son regard et chuchotèrent dans leur coin, jusqu'à ce que l'un d'entre eux l'interpelle.

- Dis-nous, Adèle…

Elle fut surprise qu'on lui adresse la parole directement, mais se tourna en souriant vers Kyle, qui avait pris la parole. Le petit groupe formé par les garçons de ce côté lui sourit et la regardait attentivement.

- Qu'est-ce que tu fais dans la vie ?

- Je tiens une boutique, où j'expose le travail de petits créateurs locaux.

- Ça doit pas mal bouger pendant la période des fêtes.

Elle s'étonna de les voir la relancer. Elle s'était attendue à ce qu'ils embrayent sur un autre sujet qui les concernait et les intéressait bien davantage. Mais apparemment, ils avaient vraiment envie d'en apprendre davantage sur elle. Elle se sentait flattée de cet intérêt.

- Oui, en effet. C'est pour ça que la semaine dernière Liam est venu me donner un coup de main. Sinon c'est assez compliqué à gérer, seule.

- Hé Liam ! T'a dit que Noah créait des trucs ? ajouta l'un des garçons de l'autre côté de la table.

- C'est vrai ? Qu'est-ce que tu fais ? enchaina-t-elle en ce tournant vers le fameux Noah.

Adèle remarqua rapidement que ses joues étaient plus rouges qu'auparavant ; certainement parce qu'il était mal à l'aise d'être mis en avant. Il semblait être quelqu'un d'assez réservé et attirer l'attention de cette façon ne devait pas le mettre particulièrement à l'aise. Elle s'en voulue presque immédiatement de lui imposer tous les regards, même s'il s'agissait de ceux de ses amis.

- On ne va pas l'embêter avec ça, les gars. On n'est pas là pour parler de ça.

- Non, en fait… ça m'intéresse. Je suis toujours à la recherche de nouveaux créateurs. Et pour l'instant il n'y a pratiquement que des créatrices qui ont accepté d'être exposées chez moi. Ce serait bien que ça change.

Elle lui adressa un sourire, qu'elle voulait sincère et engageant. Mais elle remarqua rapidement qu'il ne semblait pas prêt à relancer et lui expliquer son travail. Alors elle préféra laisser tomber, mais souhaita quand même lui faire comprendre qu'elle était intéressée, et pas seulement parce qu'elle était la copine de Liam.

- Tu n'as qu'à me donner ta carte et je te contacterai.

Au mouvement de ses épaules, Adèle remarqua qu'il se détendait. Il lui adressa un bref hochement de tête et se détourna un peu d'elle. Elle croisa le regard de Liam, qui semblait terriblement fier d'être avec elle. Elle sentait beaucoup de chaleur se dégager de son sourire et de ses yeux pétillants, et ça lui fit beaucoup de bien.

Les conversations ne mirent pas beaucoup de temps à reprendre autour d'eux. Les garçons avaient apparemment beaucoup de choses à se dire et Adèle préféra écouter plutôt que de participer. Ça ne l'empêcha pas de faire quelques commentaires de temps en temps. Elle souhaitait montrer à Liam qu'elle s'investissait vraiment dans cette relation et que ça lui tenait à cœur de s'intégrer dans sa vie, de prendre pleinement sa place.

De nombreuses fois, elle croisa son regard et une onde de chaleur passa entre eux. Les autres n'étaient pas dupes, mais ils leur laissaient leurs moments de douceur et continuaient de discuter entre eux, jusqu'à ce qu'un garçon interpelle Liam. Alors il retomba dans le manège de la conversation et elle aussi se laissa engloutir par toutes ces voix rauques.

Ils se séparèrent au petit matin, après s'être rendu dans un bar et un autre. Ils avaient tellement de choses à se dire qu'ils n'avaient pas réussi à s'arrêter au diner.

Liam et Adèle étaient rentrés à pieds, comme toujours. Sur le chemin, ils s'étaient serrés l'un contre l'autre pour éviter d'avoir trop froid. Ils semblaient tous les deux avoir passé une excellente soirée et Liam avait tiré beaucoup d'énergie de ses amis. Maintenant ils allaient foncer sous la couette, où ils auraient chaud, et dormir jusqu'à tard dans la matinée. Et tout ça, collés l'un à l'autre.

Report this text