21

mrnws

La journée avait été peuplée de paquets cadeaux, de biscuits de Noël et d'anecdotes pour Adèle et Liam. Ils avaient enfin terminé de préparer les cadeaux d'Annie et Simon, chez qui ils passaient la soirée, pour la fameuse fête de Noël rituelle. Adèle avait prévu mille et un cadeaux pour ses amis et il lui avait gentiment proposé de l'aider à faire les paquets ; finalement, ceux qu'il avait fait été bien plus beaux, alors il se proposa pour terminer ceux qui restaient.

Pendant ce temps, elle avait pu préparer quelques sablés de Noël, dont elle avait mis la moitié dans une boite pour emporter le soir-même. Le reste rejoignit une assiette sur la table, dans laquelle ils piochèrent tout l'après-midi.

Ils se retrouvèrent dans la salle de bain lorsque ce fut l'heure de se préparer. Liam sentait qu'Annie avait hâte d'y être, de revoir ses amis qu'elle n'avait pas vu depuis un moment ; et il la comprenait parfaitement. Lui aussi se sentait un peu pressé de les revoir, de pouvoir à nouveau discuter facilement avec eux, et surtout, de voir Adèle si heureuse.

Cette fois, ils n'eurent pas besoin de réfléchir longuement à ce qu'ils allaient porter : le dress-code étant un pull de Noël. Depuis plusieurs semaines, Adèle portait déjà tous les pulls qui pouvaient faire penser à Noël, et Liam avait l'impression de les avoir tous vus. Il fut surpris en découvrant celui qu'elle avait choisi de porter, car elle ne l'avait encore jamais mis en sa présence. Puisque ça faisait au moins depuis début décembre qu'ils ne se quittaient plus, il y avait peu de chance pour qu'elle l'ait porté quand ils ne se voyaient pas.

Lui-même avait réservé ses rares pulls de Noël pour les jours les plus proches de Noël et c'était pile la période attendue.

Une dernière touche de rouge à lèvres et elle vint le chercher dans sa chambre. Il était allongé sur le lit : jambes croisées et mains sous la tête. Elle le regarda un moment, depuis le pas de la porte, avant de s'avancer vers lui.

- Tu es prêt ? On va pouvoir y aller ?

- Bien sûr.

Il se redressa et lui sourit quand il la vit si belle. Malgré son pull de Noël clignotant, elle restait si envoutante. C'était cela même qui l'avait forcé à l'aider le premier soir : elle l'avait envouté et il était incapable de passer près d'elle sans lui apporter son aide. Il toucha sa joue pailletée du bout des doigts et fut satisfait de sentir ces mêmes paillettes coller à son épiderme.

- Même un pull de Noël n'arrive pas à effacer ta beauté. C'est injuste.

Adèle leva les yeux au ciel et attrapa son sac à main jeté dans un coin de la chambre. Elle l'attendit, debout au milieu de la chambre, jusqu'à ce qu'il se décide à se lever.

A peine dehors, elle sentit ses lèvres s'assécher à cause du froid et ses jambes trembler. Ils étaient tous les deux chargés de divers paquets, très joliment emballés mais qui les encombraient beaucoup. Par chance, ils avaient décidé de rejoindre l'appartement d'Annie et Simon en taxi ; ce n'était pas la faute aux cadeaux, mais au froid, qui les faisait geler sur place.

En arrivant, ils furent frappés par les diverses décorations qui habillaient les fenêtres de l'immeuble et prirent quelques minutes pour les admirer. Rapidement, le froid eut raison de leur fascination et ils se dépêchèrent de monter à l'étage. Ils furent accueillis par Annie et Simon à la porte, qui avaient dû les guetter depuis les fenêtres.

Annie voulut sauter dans les bras de son amie, mais elle se retint en voyant les paquets qu'elle portait et qui risquaient de dégringoler si elle tentait une étreinte. Une fois tout déposé sous le sapin, elles se serrèrent volontiers dans les bras, tandis que Liam et Simon se serraient la main.

- On est très contents de vous avoir chez nous pour cette soirée de Noël avant l'heure.

- On est très contents d'être là, répondit Liam.

Adèle se tourna vers lui et lui offrit son plus joli sourire. Lorsqu'il disait ça, il avait l'air extrêmement sincère et son cœur en ressentait toute l'onde positive. Elle était ravie qu'il apprécie de venir chez Annie et Simon. Elle s'approcha pour se réchauffer dans ses bras, et cette fois elle sentit qu'il n'était pas du tout gêné de la prendre dans ses bras devant ses amis. Elle se serra davantage contre lui après cette découverte.

Ils se jetèrent quelques regards et tous deux surent se comprendre sans ouvrir la bouche. Pour simple réponse, il embrassa son front et sourit.

Simon les invita à s'installer autour de la table du salon, où ils avaient déjà disposé un bel apéro. Ils s'installèrent tranquillement et abordèrent des sujets bateaux pour commencer la soirée. Adèle s'attendait à ce qu'ils lui demandent d'emblée comment allait la boutique, mais peut-être se souvenaient-il de l'année dernière. Elle n'avait plus supporté qu'on lui demande toujours des informations sur la boutique, parce qu'elle doutait de pouvoir la maintenir à flot, et elle avait fini par se libérer de toute cette pression qu'elle s'imposait toute seule. Ce n'était pas son meilleur souvenir de la soirée de Noël de l'an dernier.

Annie les rejoignit lorsque Liam raconta la soirée qu'ils avaient passé avec ses amis. Adèle sentit le regard appuyé de son amie sur elle, mais n'accepta pas d'y faire face. En général, ce n'était pas tellement son truc de sortir avec plus de trois personnes, pourtant elle avait adoré la soirée avec les amis de Liam. Ils avaient réussi à la mettre à l'aise et à lui faire passer une bonne soirée, sans qu'elle ne voie passer le temps.

Et soudainement, il fut en train de raconter l'aide qu'il lui avait apporté à la boutique. Adèle se crispa très légèrement et attendit la réaction d'Annie du coin de l'œil ; elle faisait toujours appel à elle, d'habitude et elle ne l'avait pas prévenu que ce serait Liam qui la remplacerait. Annie ne tarda pas à détendre Adèle.

- Je suis bien contente que ce soit toi qui t'y colles. J'adore la boutique mais elle demande beaucoup d'énergie. Toi qui es libraire, tu dois avoir l'habitude de vendre des choses toute la journée. Et puis, vous avez pu passer vos journées ensemble. Qu'est-ce que j'aimerais qu'on fasse ça de temps en temps, ajouta-t-elle en regardant Simon.

Simon pouffa tout en secouant la tête, mais ça ne l'empêcha pas d'attraper tendrement la main d'Annie dans la sienne. Les yeux d'Adèle suivirent cette manipulation malgré elle et elle fit naitre un sourire sur ses lèvres. Voir qu'ils étaient encore plein d'amour l'un pour l'autre, même après tout le temps qu'ils avaient passé ensemble lui donnait beaucoup d'espoir pour sa relation avec Liam. A force d'être toujours l'un avec l'autre, elle avait parfois peur de consumer trop vite leur relation.

Elle fut tirée de ses réflexions par Annie qui sautait sur ses pieds en criant qu'il fallait absolument ouvrir les cadeaux maintenant, avant de diner. Adèle et Liam échangèrent un sourire et l'un caressa la main de l'autre ; mais personne ne sut jamais qui avait fait le premier pas.

Pour respecter les traditions, ils allèrent tous les quatre s'installer autour du sapin et ils fouillèrent pour récupérer les cadeaux qu'ils avaient à offrir. Rapidement se dressa autour d'eux une sorte de muraille de paquets cadeaux brillants.

Avec cris et moues d'émotions, chacun reçu ses cadeaux et les ouvrit en même temps que les autres. D'un seul et même mouvement, ils déchirèrent les paquets cadeaux si durement réalisés. Sous leurs yeux ébahis apparut alors les cadeaux que les autres avaient choisi pour eux.

Annie reçue une boule de Noël avec des fleurs séchées, un livre romantique et un chemisier en soi ; Simon, lui, eut le droit à un nœud-papillon en bois, comme il les aimait et un lot de vinyles qu'il attendait avec impatience. De son côté, Adèle compléta sa collection de casse-noisettes avec un modèle en papier et une paire de boucles d'oreilles, et Liam, malgré son apparition récente dans la vie d'Adèle, se vit offrir un panier garni, accompagné d'un carnet en velours.

- Tu vends déjà ce genre de choses à la boutique ? questionna Annie en retournant la boule de Noël entre ses mains. Si ce n'est pas le cas, tu devrais vraiment ; c'est sublime.

- Promis, j'y penserai.

Elles échangèrent une étreinte et discutèrent longuement des présents qu'elles s'étaient faits. Rien ne pouvait davantage les contenter que ce qu'elles s'étaient offerts ce soir et elles rayonnaient de joie. Tout leur semblait merveilleux.

Elles se séparèrent et Adèle se rassit contre Liam. Elle voyait ce petit sourire qui étirait ses lèvres malgré lui, mais elle n'était pas certaine de son origine ; ce qui ne l'empêchait pas de le trouver très craquant.

Adèle l'attrapa dans ses bras et se hissa jusqu'à ses lèvres. Ils échangèrent un tendre baiser qui la fit frissonner des pieds à la tête. Elle se sentait si chanceuse de passer les fêtes avec lui, alors même qu'ils ne s'étaient rencontrés qu'il y a quelques semaines. En règle générale, les premières fêtes se passaient toujours séparément, mais pas avec lui. Elle l'embrassa à nouveau, plus longtemps cette fois. Ils se regardèrent longuement, tout en se souriant. Ils se sentaient tellement bien l'un avec l'autre.

- Si vous voulez bien, on va passer à table.

Ils suivirent Simon jusqu'à la salle à manger et hallucinèrent devant le festin qu'ils leur avaient préparé. La soirée ne pouvait mieux se dérouler.

Report this text