A HELP

Christine Millot Conte

L'atrocité de la guerre en Syrie



Dans cette ville à ciel ouvert

des gamins jouent dans la poussière

sous le regard de leurs mères

déserté de toute lumière.


Le sang, par les pavés, charrié

s'écoule entre leurs doigts de pieds

scène quotidienne où l'atrocité

est devenue banalité.


Les vestiges de l'antique cité

implorent un ciel menacé

mais nul rayon ne peut passer

la ville, déjà, est condamnée.


Et les gamins regardent leurs billes rouler

ignorants de la faucheuse à côté

Il ne resta de ces petits corps suppliciés

que cendres montant dans un ciel opacifié


Il y aura un flash télévisé

faut la voir l'horreur en instantané

bien vautré depuis son canapé

juste avant d'aller se goinfrer !


Quand l'homme a perdu la raison

ne reste qu'à faire son oraison

ou espérer, qu'un jour, il soit moins con  

  • Quelle tristesse, on y pense ! J'ai été soulagée d'apprendre que l'évacuation avait commencé, goutte à goutte, on peut dire cela ! Mais je me dis qu'au moins certains sont sauvés ! C'est vrai que les médias se font des "choux gras" sur toutes ces atrocités, mais en même temps, il faut que le monde sache et que les "gros" du pouvoir dans le monde, se bougent un peu plus les fesses ! Et nous, forcément, on culpabilise mais que peut on faire, l'on ne maîtrise rien ! Bravo pour ce texte fort Christine !

    · Ago almost 3 years ·
    Louve blanche

    Louve

  • Mercii pour vos lectures ! douce journée loin de ce monde formaté !

    · Ago almost 3 years ·
    Epo avatar

    Christine Millot Conte

Report this text