À un instant donné

James Px.

Rapidement à main levée

Sur le vif

Le plus souvent sans intention

Mon encre fuit de ma bouche

Au milieu de ce décompte

Vers une fin connue

Où le lion

N'est plus le roi de la jungle

Avec son épingle à nourrice

Le clown a éclaté l'orange bleue

Sur la sciure de bois

Les bébés pleurent

Les hommes aussi


Il y a ces jours qui éclatent

Comme tes yeux éclatent

Chaque matin dans mon miroir

Il a plu du sang dans les miens

C'est le seul instant

Où j'ai aimé être aveugle

Ne pas savoir

Ce que le rouge

A voulu exprimer

Lorsqu'il a vu du noir


Te reconnaître

Effleurer tes joues

Mordre tes lèvres

Ni plus

Ni moins


Je sens bien que nos plumes

Ne sont pas toujours là

Pour s'immerger ensemble

À la lumière

D'un clair de lune


Je fuirai toujours

La nuit des morts

La croisée des ombres

Qui noircit la ligne de vie

Pour espérer une poésie douée

Et bien vivante

Mais peut-être

J'ai déjà franchi la frontière


Mon amour

Es-tu ce reste de quelque chose

Qui me consume

Report this text