AAAAAAAAAH !

briseis

Au fil de la plume, sans s'arrêter. Avalanche de pensées et de mots, qu'on voudrait hurler plutôt que prononcer, mais ça fait trop de bruit ... Alors on écrit.

Est-ce que c'est normal d'avoir la tête à l'envers et les pensées en vrac, comme ça ? C'est normal d'avoir envie de crier, tout le temps, pour que quelqu'un finisse par entendre ? Je n'ai pas vraiment crié depuis longtemps. Enfin, quelques fois je laisse sortir un hurlement suraigu, qui dure à peine quelques secondes, mais j'ai toujours l'impression que ce n'est pas assez. Alors je chante, et j'essaie de chanter fort, quand il n'y a personne à la maison. Je mets de la musique et je fais tout pour avoir l'impression de ne pas être seule. Je ne sais pas trop comment je me sens. J'ai l'impression d'être funambule, sur un fil, au milieu du vide. Et ça me fait peur, ça me fout vraiment les jetons. Et d'un autre côté, j'ai envie d'avancer, j'ai envie d'arriver de l'autre côté et de pouvoir dire que je l'ai fait. Je ne sais pas trop ce que c'est, cette boule au fond de mon ventre qui me tord les entrailles et me pousse à courir, de temps en temps, comme si j'essayais d'aller plus vite que le vent. J'ai peur de faire un faux pas, de trébucher et de me tromper de chemin. Je ne comprends pas pourquoi tous les autres semblent si sûrs d'eux, et même quand ils ne le sont pas, n'en sont pas angoissés. Ils vivent et je ne sais pas comment ils font parce que ça me fait peur, de rester là et de ne rien faire, d'avoir l'impression que tout se joue sans moi et que dans quelques années je serais à la place de gens comme mes parents, et que je n'aurais rien fait de remarquable. Parfois j'ai l'impression d'étouffer à cause de ça. Je ne suis pas à ma place et je me sens claustrophobe. J'essaie de me distraire, de ne plus penser parce que je crois bien que ça me tue, de trop penser à tout. Je suppose que les autres ne pensent pas autant, parce qu'ils seraient dans le même état que moi, non ? Avec des idées plein la tête et la peur de ne pas réaliser tous ses rêves, l'envie de faire quelque chose de grand, de bien, le besoin viscéral de partir découvrir le monde et la vie, le souvenir d'une falaise dans laquelle on se jette juste pour braver le danger qui me hante souvent. Parfois j'ai peur, et j'attends. Mais je saute toujours parce que tout est dans ma tête et que de toute façon ça ne peut pas me faire de mal, et de plus en plus l'envie de sensations devient plus forte, et plus réelle.

Un jour, on m'a dit que j'avais la rage de vivre. J'ai eu envie de répondre quelque chose comme : « Bien sûr que j'ai la rage de vivre ! Pas toi ? » et de lui demander : « Tu n'as pas envie de connaitre la vie, de savoir tout ce qu'il y a de fantastique sur cette planète ? Tu ne veux pas ressentir, d'entendre, de voir tout ce qu'elle a dans le ventre ? ». J'ai envie d'exister et j'ai l'impression que tout autour de moi n'est qu'un cocon destiné à me faire perdre mon temps et m'empêcher de bouger comme je le voudrais. Parfois, j'ai envie de frapper tout ce qui bouge et de tout foutre en l'air, parce que je ne peux pas supporter d'être enfermée dans une boîte qui m'entrave et m'emprisonne plus qu'elle ne me protège. On ne peut protéger personne de la vie. On ne peut pas parce que c'est le hasard, c'est là toute la beauté de la chose, on ne sait pas comment se passera demain, peut-être qu'on ne sera même plus là. On ne chérit que ce que l'on peut perdre, et moi j'ai bien conscience que je peux perdre la vie à cause d'un idiot qui fait l'intéressant dans sa belle voiture, ou d'une mauvaise chute à cheval. On peut mourir à cause d'une maladie, d'une balle perdue et d'un bon milliard d'autre chose. Et on ne me laisse pas faire de ma vie ce que j'entends ? Mais c'est une blague !

J'ai la tête à l'envers et les pensées en vrac. Et une boule au fond de mon ventre qui me hurle de courir et de ne pas me retourner, de prendre le premier avion qui part pour ailleurs, et d'aller vivre pour de bon, de faire quelque chose de mes dix doigts, malgré tout ce qu'ils font pour me freiner, et puis, de crier un bon coup, à pleins poumons. Si c'est vraiment ça, la rage de vivre, ben ça fait mal. Ça fait mal aux pieds et ça fait mal à la tête.

  • Merci pour ce texte qui me parle tellement et qui me rassure à la fois... Continue à écrire, peu importe où tu vas, que tu restes ici ou que tu partes découvrir un autre monde, surtout ne t'arrête pas.

    · Ago almost 8 years ·
    Cat

    dreamcatcher

    • Promis ! J'espère seulement pouvoir m'échapper un de ces quatre, et pouvoir écrire pour de vrai sur tous les voyages que j'imagine dans ma tête ...

      · Ago almost 8 years ·
       .(15)

      briseis

  • Fonce, vis la cette vie car elle en vaut la peine, même si vivre fait parfois mal en effet. C'est quand même chouette;-). Tout comme toi je suis consciente à chaque jour qui passe que tout pourrait s'arrêter à cause d'un crétin fini...alors profitons. Et écris surtout, tu le fais bien.

    · Ago almost 8 years ·
    Unnamed

    Mélanie Courtois

    • Merci, ça me va droit au cœur ! :) Mais pour vivre comme on le voudrait, il faut des moyens ... Que je n'aurais peut-être jamais !

      · Ago almost 8 years ·
       .(15)

      briseis

Report this text