Arrêt sur image

parismrs

Tu chantais Bob Dylan un peu comme la vie qui s'échappe, le temps d'un instant puis tu redevenais vide.

T'avais les yeux dans les étoiles en attendant du souffle, de l'espoir, tu chantais comme tu parlais, contre le temps, tu faisais partie de ces gens qui bouffent de l'ombre,  tout le temps.

 T'étais profond sans rien dire, rien qu'avec ton regard et puis tu me disais : "j'm'accroche aux reflets sur les façades des maisons pour tenir à quelque chose »

Le soir par-dessus mon balcon, je repense à ton ombre pis, j'm'y  accroche un moment pour tenir à quelque chose.

Report this text