ATTIRANCE II

mysterieuse

LA SUITE ...

J'ai toujours aimé les hommes gauches, entendez par gauche celui qui n'en fait pas assez de peur d'en faire trop, doté d'une fébrile timidité à l'approche d'une femme, les rendant désirable à souhait.

Ces hommes là, j'ai juste envie de les croquer avec ou sans leur consentement.

Mais comme tous les prédateurs en chasse, il était temps que je laisse mon maraudeur devenu proie, aiguiser mon appétit. Pour ce qui était de la traque amoureuse, je venais juste de l'improviser, tant le jeu me semblait séduisant parce que forcé par le destin au risque d'y bruler mes propres ailes.

Mais le destin était en train de m'abandonner. Alors que mon charmant inconnu me servait de la plus belle façon qui soit une flute de Champagne, je repérais à midi, l'allure fière et l'œil lubrique de Monsieur regardez –moi, se diriger tout droit vers nous, un troupeau de femelles délurées, mais pas trop, bourgeoisie oblige, dans son sillage.

« Vous permettez ? »

Je me levais avec le style d'une antilope dans la steppe africaine, sous le regard exagérément surpris de mon hôte. Peut-être n'avait jamais t-il vu d'Antilope auparavant, mais j'en doutais …

Rabattant à la hâte, les panneaux de la grande porte à double vantail, au pied levé, je signifiais la soudaine privatisation du petit salon aux intrus

« Excusez- nous c'est un salon privé » et je retournais m'assoir avec assurance et naturel

« Non mais, je rajoutais, avant prendre de la flute que me tendait Monsieur Mystère …Il se prend pour qui ce jeune con ! Trinquons à présent !

-A nous Maria !

-Maria ? Comment…

- Comment je connais votre prénom ?

-Oui je suis curieuse !

-Sur la liste des invités, je vous ai entendu vous annoncer et je suis vigilant en matière d'invités

-Vous voulez dire que…

-Que je suis votre hôte …et que vous n'êtes pas Maria ! »

Je venais de comprendre ma méprise et m'apprêtais à partir, déposant ma flute sur la table basse.

« Où allez-vous ? Je connais Maria, c'est une amie de mon neveu à qui vous venez de fermer la porte au nez .Il traine toujours son harem…

-Je suis désolée…de l'avoir traiter de jeune …

-Ne le soyez pas ! Je dois avouer il le méritait bien ce snobinard et puis vous êtes charmante ! Et tellement spontanée !

-Je suis venue à la place de Maria, je vis avec elle !

-Vous êtes amantes ?

-Non pas du tout, quelle idée, sa colocataire !

-Trinquons colocataire ?

-Éloïse, enchantée

-Pierre, ravi de vous enchanter !

-Et moi qui pensais vous avoir séduit ! Je suis confuse !

-Délicieuse, vous êtes parfaitement délicieuse ! Ne changez rien !

-Aucune chance !

-Je suis sous le charme !

-Vraiment, je demande à voir !

-Ne me tentez pas, vous le regretteriez

-Je vous laisse une chance …osez ! »

Je venais de m'offrir en toute impunité et en à juger par son sourire timidement carnassier, Pierre était ravie de mon audace !

« Êtes-vous toujours aussi impudente avec les hommes et si tel n'est pas le cas pourquoi m'accordez-vous vos faveurs ?

-Pourquoi tant de questions ? Laissez se dérouler naturellement la pellicule, les marches s'enchainer…

« Il  se dégage de certains êtres une séduction qui, favorisée par les circonstances, peut devenir irrésistible tout à coup! »

-Sacha Guitry ! Quel ravage un être peut causer par la seule force de sa séduction.

-Sacha Guitry ! Croyez –vous que je vous propose un quizz ? »

Il éclatait de rire. J'aime beaucoup faire rire les hommes, cela me rassure, mais j'aime aussi les hommes qui me surprennent, me fascinent. Pierre semblait posséder un séduisant mélange des deux dont il ne m'avait pas encore dévoilé toutes les facettes.

Son comportement kaléidoscopique faisait miroiter une multitude de combinaisons qui n'étaient pas sans alimenter mes gouts fantasmagoriques …. J'aimais sa présence rayonnante, sa façon particulière de tenter de me dérouter, jaugeant mes attitudes comme un artiste prend du recul devant sa toile pour des retouches picturales et colorées.

J'attendais de lui qu''il trouve la faille, qu''il se dévoile, qu''il s'ouvre à moi comme un livre d'images qui fait rêver et ébauche des horizons sur l'infini. Mes gracieuses coquetteries lui renvoyaient l'image d'une femme peu sage ,attentive à ses effets de séduction.Ses silences inquisiteurs reflétaient l'amorçage d'une attirance détournée.

Me regardant effrontément alors qu'une bretelle de ma robe tentait instinctivement une nouvelle diversion, il rompait le silence, ces quelques secondes en suspens qui paraissent souvent une éternité.

« Éloïse, aimez-vous l'aventure et les voyages ?

-Si vous parlez de ces lointains rivages où j'aime m'évader dans mes moments les plus secrets, ces escapades imaginaires dans lesquelles j'aime à me divertir…

-Je vous parle de voyages, louer un chameau à Kairouan, une pirogue sur le fleuve Niger , écouter de la musique dans les rues de Tombouctou, ou bien encore aller voir l'homme panthère dans la savane près de Korhogo, dormir dans une case à Fort-Lamy au milieu des danses de la fécondité….S'échapper dans des territoires presque vierges passionnants où vous ne pouvez que croiser l'enchantement dans chacun de vos parcours.

-Est ce cela que vous voulez me faire vivre en une seule nuit, me faire visiter le monde parce qu'il a de plus mystérieux et de plus enchanteur ? Suis-je femme à faire voyager et dans sa tète et dans son corps ?

-Vous êtes femme à faire rêver !

-Je suis si loin de vous, féminité en laçage, satinage, verbiages érotiques, où sensualité rime avec lubricité.

-Prêtresse gourmande, vous me plaisez, voyageons ! »

Ce diable d'homme me bluffait, revêtu de ses propositions évasives et magnétiques. Il portait en lui la richesse de son magnétisme subversif dont il n'était point besoin qu''il fasse démonstration.

-Vous me plaisez aussi ! »

Je me levais sans autre mot, puis prenais la direction, d'une nouvelle porte à double vantail. Il emboitait le pas de ma démarche féline, nos deux verres et le seau à champagne en main.

 

  • Mys', ton illustration est aussi envoûtante que ton texte.
    J'accroche.
    J'aime beaucoup la bretelle de robe qui se veut l'alliée d’Éloïse... ou bien l'hameçon pour les prendre à leur propre jeu !

    L'antilope féline, tu as inventé un nouveau concept...

    Next !

    · Ago over 5 years ·
    Francois merlin   bob sinclar

    wen

  • Ravi, enchanté ...vous me comblez

    · Ago over 5 years ·
    Thumbnail (2)

    mysterieuse

Report this text