Au bord du lit

heisenberg

Vécue, rêvée, espérée... le mélange de ça.

Ça fait déjà une bonne vingtaine de minutes qu'elle joue à me faire ces petites pressions, à travers le jeans. Mon sexe est réveillé depuis le début. Il attend, suffoquant, blotti. Sa main est encore dessus, elle m'entraine avec elle juste à côté. Moins de lumière ici, elle n'aime pas le trop de lumière.

Je suis derrière elle. Elle me caresse maintenant, plus clairement. Je sens sa main entamer des va et viens, au son du tissu frotté. Elle colle son dos encore un peu plus contre moi, mon gland dur et gonflé vient toucher ses fesses de temps en temps. Elle le sent, je sais que ça l'excite…

Le premier bouton défait libère une part d'étreinte et mon sexe crie maintenant son désir. Le désir de sa main, de sa bouche.

Mes mains s'aventurent un instant sur ses seins, puis descendent vers son entrejambe que je sais déjà chaud et mouillé. Un étage de désir plus haut : je suis maintenant assis sur le lit, mes effets sur les chevilles ou je ne sais où.

Elle me regarde tout en plaçant mes mains de chaque côté de mes cuisses, la fermeté de son geste m'indique que je ne dois plus bouger… Mon sexe est dressé en face de son visage. Elle le saisit délicatement La pression exercée par sa main est parfaite, serrant assez par moment pour gonfler un peu plus mon gland. Elle l'embrasse doucement, passe sa langue autour et le prend dans sa bouche. La chaleur humide de sa langue m'excite encore un peu plus. Elle prend son temps, elle le garde en bouche, le lèche par moment, s'arrête puis revient avec sa langue.

J'ai maintenant envie qu'elle s'enfonce, qu'elle me prenne, entier. Ma queue progresse doucement vers le fond de sa bouche, rêvant secrètement que ce chemin ne s'arrête pas. Elle va encore un peu plus loin, mon sexe est presque entièrement pris. Elle laisse échapper un petit gémissement de désir quand elle sent mon gland arriver au plus loin. Elle reste comme ça, quelques secondes. Puis elle commence ses mouvements, doux, réguliers.

Ses lèvres enserrent mon sexe, passent sur mon gland, jusqu'au bout puis redescendent entourer la base. Presque gênée par sa main qui me branlait en même temps, elle se met à me caresser le ventre, les cuisses. Elle continue de me prendre dans sa bouche, ne cessant pas ses aller retours.

Avec ses mains elle s'est finalement arrêtée sur mes couilles, qu'elle porte comme un fruit délicieusement fragile. Un coup de langue ici-bas me fait sursauter. Elle le voit et recommence, de manière plus appliquée. Sa salive coule doucement le long des bourses pour terminer son flot à l'orée de mon cul.

C'est sa langue que je sens maintenant sur mon orifice. Elle a relevé mes jambes, je suis allongé. J'en ai envie, je veux encore sentir sa langue. Je veux qu'elle s'enfonce et qu'elle écarte cette ouverture naissante. La sensation de sa langue qui entre en moi ne fait qu'augmenter mon désir. Elle empoigne mon sexe qui n'en peut plus et revient dessus. Juste mon gland, elle a cessé les mouvements et garde mon bout contre sa langue.

Je l'entends maintenant glisser sa main dans sa culotte et en ressortir pour se diriger vers ma bouche. L'odeur de sa moiteur m'enivre et me donne envie de la prendre, de me sentir au fond d'elle. Tout entier.

Je lèche son doigt qui quitte ma bouche juste après, elle a toujours mon gland collé à son palais, baigné dans un océan de salive. Son doigt arrive sur mon anus, je sens la pulpe caresser cette

entrée qui s'électrise. Je n'en peux plus de cette envie. Quand son doigt commence à entrer, elle s'enfonce la bouche sur ma queue. Chaque millimètre est une extase, son doigt et mon sexe semblent interminables. Elle entame des mouvements légers d'abord, puis un va et vient lent et régulier. Son doigt s'enfonce en moi et mon sexe en elle.

Elle me tient, elle me possède vraiment.

Je jouis dans sa bouche dans une explosion de sensations, je sens mon cul jouir aussi à sa manière, répétant ces petites contractions qu'elle sent autour de son doigt.

Là je ne suis plus personne, je ne vois plus rien.

Je jouis, encore, à y penser.

  • Merci pour votre mot! C'est le premier et le seul texte que j'ai publié. Ça me brulait un peu mais comme unique récit, ça catégorise un peu trop, peut être... Merci en tous cas! De mon côté je poursuis la lecture de vos écrits et j'aime bien. Il faudrait quand même que je ponde un autre texte quand même... Vais y songer un peu plus.

    · Ago 4 months ·
    Rope

    heisenberg

  • "Chaque millimètre est une extase"

    J'aime beaucoup cette phrase !

    · Ago 4 months ·
    Snapchat 9057492171194958827

    guegueette

  • ;) ! Un autre texte en préparation ?

    · Ago over 1 year ·
    Bleue piano 1

    bleue

  • C'est donc une première dîtes-vous, qui révèle un peu vos goûts sexuels. Vous devriez soigner la mise en forme de votre texte, créer des paragraphes

    · Ago over 1 year ·
    Mauve

    marivaudelle

Report this text