Au jeu des expressions

aile68

Etre plus royaliste que le roi ou non, amener de l'eau à son moulin, laisser les gondoles à Venise, certaines expressions m'interpellent comme des feux de signalisation sur mon chemin, "il y a du soleil sur la France et le reste n'a pas d'importance". Lointaines images d'un passé qui tient debout par des milliers de souvenirs, enfin pas tant que ça mais j'ai l'impression que si, ma pauvre tête ne suit pas des fois, et "je cours, cours, je cours mais je me sens toujours tout seul" chante W. Sheller. Laisser son esprit partir, s'évader au son d'une chanson entraînante qui a fait danser la planète entière, la lambada c'est fantastique! Sortir des sentiers battus, une expression bien connue, j'ai parfois l'impression que je suis en plein drame de la passion, mais je suis là bien présente, pas de cadavre dans le placard, blanche comme neige.

Etre plus royaliste que le roi ou non, chercher la petite bête, des poux dans la tête des gens honnêtes, malhonnêtes, y a une coccinelle qui monte, qui monte... Toutes ces expressions dérivées de l'histoire, de comptines heureuses, malheureuses que sais-je, ça m'amuse de les sortir du placard (tiens! Le même que le cadavre?), de les détourner de leur sens premier.  Le jour où les poules auront des dents, "j'irai m'asseoir sur le trottoir d'à côté", oui, vous avez bien reconnu, non? Ah bon! Avoir un chat dans la gorge, quelle est l'origine d'une telle expression? Mon ami Wiki aime m'expliquer le pourquoi du comment. Je joue, m'amuse, me divertis, la matinée est avancée, "il y a du soleil sur la France" et j'aime ça  (vous avez deviné qui chante bien sûr!).

Report this text