Boh

castiel

Boh

Aidez nous. Aidez vous. Aidons les à se relever. La vie est ainsi faite. Les questions sont posées. Les réponses sont suggérées. Les actes manquent.

Où sont passé nos couilles? Où est passé l'esprit libre? Où allons nous? Dans quel but?

Je vois du noir. Je bois à en crever. 

Et seul dans ma piaule je chiale. Mes sanglots déchirent ma gorge. 

Que me réserve l'avenir? Y'a t-il une raison de vivre? Pourquoi se monde s'en fou de moi? Pourquoi tout le monde s'en fou de tout? 

Et dans la bouteille je me noie.

Je crois que je suis devenu fou.

Fou de l'humanité. Fou des sentiments. Fou de cette ivresse débordante de rage, de colère, de joie. De cette ignorance du monde.

En regardant les étoiles je ne vois pas de chemin. Dans l'infini du ciel, je crois que tout est vain.

Mais dite moi seigneur, que dois-je donc faire?

Mais dite moi seigneur? Quel est le dessein de cette terre.

Quelle est ma place? Quelle est ma mission?

Je suis déchiré, je suis en lambeau. 

S'il-vous plait réparez mon âme. 

Ne me laissé pas perdu au milieu de l'univers. 


Tout ces gens. Je ne sais y faire. A qui dois-je donner du temps? 

Seul dans ma piaule je lâche l'affaire. 

J'ai jeté l'éponge, je n'y pensais pas. J'ai longuement pensé. J'ai fait les cents pas.

J'aimerais aider tout le monde. J'aimerais que tout le monde m'aide. Mais je ne les aides pas. 

Savent-ils au moins que j'existe?

Et mon regard est perdu dans un océan noir qui me donne mal à la tête. Et mon corps tout entier plane dans une infinité de possibilité. Une infinité de néant. Une grandeur si affolante qu'il n'y a pas de réponses, ni même un semblant de quelque question.

Il y a t-il une route? Il y a t-il un chemin? En dehors des cascades de sanglots de ce monde qui crève? Moi, je n'aperçoit rien. 

Pas l'ombre d'un espoir. Pas une lumière. 

Et si seulement ce soir je pouvais le voir. Voir ce que je ne vois plus.

Voir qu'un combat existe. Oui car c'est le cas. Voir que tout n'est pas vain. M'éloigner de l'univers. M'éloigner de cette océan noir d'une beauté parsemée d'étoile inaccessible. De questions sans réponses. 

Il est possible, je pense que je le crois. De retrouver de la force. De retrouver la foi. La foi en l'être humain. Qui conquérant, a décimé la terre. Qui ambitieux, a asservi son espèce en échange d'un peu de pain. Il y'a encore, je le crois de quoi se relever. 

Je ne resterais pas le genoux a terre... Ohh non!! Si je crève dans ce monde alors je ne compte pas me taire.


  • nos pensees convergent et divergent à la fois mais j'aime la passion avec laquelle tu les retranscris! La lumière est toujours là...

    · Ago almost 6 years ·
    Img 6998

    embey

Report this text