Buzzati

Patrick Gonzalez

Entre zéro et infini, le K de Buzzati,

le désert des tartares, bientôt tombe l'ennui.

Cher lieutenant Drogo, elle se lève la vie,

sur les hauts murs d'enceinte, grimpe mélancolie.

Vers l'horizon vide, ton œil c'est enfui.

Quels étranges écrits, de dit et de non-dit,

cryptographe céleste, aux codes incompris.

Mesure et démesure, j'ai perdu mes amis.

C'est une longue attente, que fait donc l'ennemi,

de fièvre et de patience, lumineuse agonie.

Lente métamorphose jusqu'au bal des maudits.

Vent de sable, de bruit, tombé sur tes écrits,

c'est un délire absurde, un rêve inassouvi.

Un soir dans le grand vide, juste avec Buzzati.

  • Tu m'as donnée envie de lire Buzzati autre le K. Merci ! C'est écrit joliment !

    · Ago over 4 years ·
    Fullsizeoutput 53f4

    Sylvie Loy

    • essaie le désert des tartares ,, ;-)

      · Ago over 4 years ·
      20191005 094113 1

      Patrick Gonzalez

    • Noté sur ma liste, merci !

      · Ago over 4 years ·
      Fullsizeoutput 53f4

      Sylvie Loy

  • J'ai aimé lire Buzzati ou Thomas Man, leur façon de décrire un présent absurde, interminable, une fin inéluctable. Tu rends ça très bien dans ce poème, j'aime beaucoup

    · Ago over 4 years ·
    Loin couleur

    julia-rolin

  • Comme une envie de relire Buzzati...

    · Ago over 4 years ·
    Yeza 3

    Yeza Ahem

    • Merci d’aimer un peu ce texte qui semble déroutant pour beaucoup,,, ;-)

      · Ago over 4 years ·
      20191005 094113 1

      Patrick Gonzalez

  • On aime ou on aime pas...moi j'adore ce poème oppressant que cette solitude de l'homme.......fantastique sensibilité!

    · Ago over 4 years ·
    10649936 783794645011859 1937303978654264566 n(22)

    Catherine Robert

Report this text