Ce soir là il y avait

littlerebel

Il y a les fois où on se fait des films. Et il y a les fois où on sait.

Il y avait ce mariage, il y avait la fête à l'intérieur, il y avait les petits qui jouaient dehors, il y avait mes cousins, beaucoup d'inconnus, et il y avait ce garçon.

C'était évident, c'était inévitable et pourtant c'était imprévisible.

Il y a eu un regard échangé, il y a eu le rouge qui monte aux joues quand il a vu que j'étais en train de le regarder. Il y a eu l'occasion de se parler. Et il y a eu la conversation.

On était plusieurs à parler mais en vrai, on était que deux. On était seuls au monde à ce moment là.

Ensuite il y a eu la musique, il y a eu les regards qui se faufilaient dans la foule jusqu'à l'autre, les regards qui glissaient le long des corps en mouvement, les regards qui tentaient de se faire discrets mais qui n'y sont pas parvenus.

Et puis il y a eu le dernier slow. Il y a eu ce moment où on est restés sur le bord de la piste, à regarder les autres danser. Ce moment où l'invitation est restée coincée au fond de la gorge. Ce moment où nos yeux se criaient tout ce que nos bouches taisaient.

À la fin il a fallu tout ranger. À la fin, je voulais obtenir un numéro et dire au revoir. À la fin ma mère m'a envoyé laver un plat en cuisine. À la fin quand je suis revenue dans la salle, il était parti.

Depuis ce soir-là, il est toujours dans un coin de ma tête, quand il n'occupe pas toute la place. Depuis ce soir-là, je multiplie les tentatives pour le revoir. Mais depuis ce soir-là, je joue de malchance. Depuis ce soir-là, j'espère.

Report this text