Champagne-Fraisette

luv-sdrow

Champagne-Fraisette

A: Je ne pensais pas que ça serait si long. 

B: On prévoit toujours trop court... 

A: Ce n'est pas le mot que j'emploierais. 

B: Ce n'est pas bien grave. 

A: Comment ça: "pas bien grave"? 

B: Après tout, c'est moi qui l'ai employé ce mot. Alors vous n'avez pas de regrets à avoir. 

A: Cà ne m'empêche pas de dire ce que je pense. 

B: Cà ne m'a pas, non plus, empêché de dire ce que je voulais. 

A: C'est évident, puisque je ne me suis exprimé qu'après vous! 

B: Vous voyez que j'avais raison? 

A: Vous avez raison mais je n'ai pas tort non plus, pour la simple raison que vous ne pouviez me donner tort avant que je vous ai exposé mes raisons. 

B: C'est tortueux... 

A: Non, c'est raisonnable. 

B: Si ça peut vous faire plaisir... 

A: Pourquoi voulez-vous que ça me fasse plaisir? 

B: Vous aviez l'air d'y tenir. 

A: Pas du tout! Comment voulez-vous que j'éprouve du plaisir à vous entendre proférer de pareilles hérésies? 

B: Parce que j'ai dit: "trop court"? 

A: Parce que vous avez dit: "on prévoit". Je n'avais rien prévu du tout. 

B: C'est bien pourquoi j'ai dit: "on". "On" c'est indéfini, "on"... Cà n'est personne en particulier mais ça peut être tout un chacun. 

A: Sauf moi. 

B: Sauf vous, si vous y tenez... 

A: Je n'y tiens pas plus que ça. Ceci dit, c'est vrai aussi que, lorsque vous dites: "trop court", force m'est de constater que ce n'est pas non plus, le mot que j'eusse émis. 

B: Vous n'avez pas eu le temps, je l'ai dit avant vous. 

A: Parce que je l'ai bien voulu!... 

B: C'est toujours facile, après coup... 

A: Bien sûr: "après coup", puisqu'avant coup, la discussion n'aurait pas lieu d'être. 

B: Une discussion a toujours lieu d'être. 

A: Il faut au moins qu'elle ait un objet. Si votre discussion est sans objet, elle n'a aucun intérêt. 

B: Pas d'accord, un sujet peut-être amplement suffisant. Il y a des sujets passionnants. 

A: Qui vous dit le contraire? 

B: Vous!

 A: Jamais de la vie! Moi je vous dis que la discussion est sans objet, pas le sujet. 

B: De toute façon, un sujet sans objet, ça ne s'est jamais vu. 

A: Si, en Angleterre, au 11ème siècle, il y avait un moine qui vivait sans rien. 

B: C'est un mauvais sujet! 

A: Pas plus que vous! D'abord, lui, il ne contrariait pas les gens à tout bout de champ. 

B: Qu'est-ce que vous en savez? 

A: Il avait fait voeu de silence. 

B: Cà ne prouve rien du tout, bien au contraire. Il n'y a rien de plus contrariant que quelqu'un qui ne répond jamais lorsqu'on lui parle. Et puis toute cette discussion est hors sujet! 

A: Elle est donc doublement sans intérêt: sans objet et hors sujet. Je me demande pourquoi vous vous obstinez autant? 

B: Je ne pensais pas que ce serait si long. 

A: On prévoit toujours trop court. 

B: Ce n'est pas le mot que j'emploierais.

Report this text