Comme avant

Isabelle Polle

Comme avant, quand un caillou est une pesette

là ou tout se donne, rien ne s'achète

quand tout n'est que trésor et découverte

Petit Merlin enchante mon quotidien partout

parce que le bonheur ne coûte pas un sou

juste avant qu'il ne trouve rien dans tout


Comme avant, lorsqu'on a du vent plein les dents

quand la différence l'étonne tout simplement

comme les gougouttes de Samantha Fox

grosses comme la pyramide de Chéops

quand la différence est encore une chance

au lieu d'en souffrir jusqu'à l'intolérance


comme avant, quand t'es mort pour de faux

sans connaître de gros mot, comme tarlouze ou négro

parce que tu es né sous le bon drapeau

mais la réalité dépasse souvent ton imagination

quand ils préfèrent stars wars et ses millions

les colons aux Apaches ou Chucky à Cendrillon


Comme avant, quand 2 dodos c'est avant hier

là ou le pouvoir et la procréation reste un mystère

quand tu veux un p'ti frère, un nouveau gangster

ou adopter la SPA toute entière

en nouvel actionnaire de la Vie sur Terre

alors que les anciens la transforment en désert


Comme avant, quand on parle encore avec Dieu

quand Il n'a pas encore déserté les lieux

lorsque tu t'es connecté avec lui sur internet

pour l'engueuler sévère en direct

Avant d'être peut être un terroriste de l'extrême

de l'argent, du JI ad ou de la haine


Comme avant, quand l'espoir n'a ni bleu ni bosse

là ou les sans domicile fixe s'offrent enfin une chance

avec la corne d'abondance du dernier des rhinocéros

avant qu'ils n'acceptent par nécessité ou indifférence

Le massacre de toutes les espèces sans distinction

des animaux ou des pauvres jusqu'à leur extinction


Comme avant, lorsque le jaune colorie tout

là ou la gastronomie est un caramel mou,

Comme avant, lorsque tout est bipolaire

là ou les têtes de cons s'envolent dans les airs

comme des ballons plantées sur le balai des sorcières

à la place des roquettes et des missiles sol air


Comme avant, lorsque maman est encore belle

et papa, grand et fort comme un gratte ciel

Sublime comme la Danaïde du musée de Rodin

quand tu m'as dessinée sur un de ses reins

Mais, ils préfèrent les œuvres d'art lauréates

au lieu de tous les bonhommes patates

 

Comme avant, les batailles de boules de neige

alors qu'un soleil de minuit nous protège

celui qui brille dans tes dessins, énorme

celui qui abandonne souvent les hommes

quand ils sont président ou délinquants

Comme quand je serais grand, comme avant ...



Report this text