Comme l’eau de pluie…

Nicolas Granier

C'est l'écho d'un pas dans un tunnel

La résonance de ton absence

Les pavés si froids, les murs de pierre

C'était hier le grand soleil

Et la vie coule entre nos mains

Comme l'eau de pluie sur nos chemins

 

Tes mots et ta voix, tout me rappelle

Les premiers jours, les beaux discours

Il était une fois une lumière !

Il était toi, il reste l'ombre…

La vie déroule nos destins

Le long du fil de nos chagrins

 

Se déhanche dans mes rêves

Ton corps d'ange sous mes lèvres

Nos nuits blanches, sacrilèges…

 

Se mélangent dans mes rêves

Ton odeur, tes velours…

Nos saveurs et nos fièvres…

 

C'est le rien d'une nuit éternelle

La dissonance de ma présence

Seul dans cette foule aux yeux amers

Et seul au nombre, aux nombres impairs

Et la vie roule entre ses mains

Nos cœurs d'argile, nos refrains

 

C'est l'écho d'un pas dans un tunnel

La résonance de ton absence

Il était une fois une lumière !

Il était toi, il reste l'ombre…

Et la vie coule entre nos mains

Comme l'eau de pluie sur nos chemins

Et la vie roule entre ses mains               ( Et ton corps d'ange sous mes lèvres)

Nos cœurs d'argile, nos refrains                 (Et nos nuits blanches, nos sacrilèges)

 

C'est l'écho d'un pas dans un tunnel           ( Et se déhanche dans mes rêves)

Il était toi, il reste l'ombre…

Et la vie coule entre nos mains

Comme l'eau de pluie sur nos chemins

Et la vie roule entre ses mains

Nos cœurs d'argile, nos refrains

Report this text