Confinements intimes #20

Cyrille Royer

21 novembre.

Le stress déborde sur le week-end, j'ai une tonne de trucs à faire. La déchetterie, le tri sélectif, les poubelles, aller au marché en évitant les gens (c'est fou ce qu'il y a comme gens au marché, ils se sont donné le mot pour m'embêter ou quoi ?), faire à manger, balayer les feuilles, aider ma fille en maths, faire le calendrier photos de l'année prochaine, regarder pourquoi le décodeur télé il marche pas.

Peut-être que je suis hyperactif. TDAH. C'est légal, d'être hyperactif pour un adulte ?

Ah oui, j'ai fait du caramel au chocolat.  J'en avais fait à l'orange, à la pomme, à la banane, à la vanille, et là, c'est chocolat. Mes filles aiment bien le caramel.

Pour me calmer, j'essaie de nouveaux rires. Des rires diaboliques, celui de Mozart dans Amadeus ou le rire du Joker. Ça énerve les filles, je sais pas pourquoi.

M'en fous, je vais me reconvertir dans le caramel. J'ai trouvé ma vocation. J'irai le vendre au marché où y a plein de monde, en espérant que les gens continueront à venir après le confinement. Pas sûr qu'ils viennent autant quand ils seront autorisés à venir.

Je me mettrai à côté du gars du miel. Il vend pas dur, mais on pourra se soutenir. Égalité, complémentarité, solidarité.

Report this text