Confusion

expectative

Je ne me souviens pas bien…

Je me mens en pensant que j'avais des circonstances atténuantes : j'avais déjà un peu trop bu et il ne m'avait pas freinée…

N'est-il naturel qu'une femme comme moi soit en confiance en compagnie d'un homme mûr, très bien élevé, aux tempes légèrement grisonnantes.

D'autant plus confiante que je percevais bien que ma naïveté ne le laissait pas insensible.

Et cette découverte évidemment inhibait mes défenses.

Comment ne pas être confiante quand on est dans le désir ?

Je me sentais heureuse pendant cette soirée.

J'ai été un peu surprise que m'ayant prise dans ses bras, il ait seulement déposé un léger baiser sur mon front.

Comme une sotte j'ai quand même rougi et baissé un peu les yeux.

Il est vrai que la seconde d'après, comme pour justifier mon trouble, d'un geste rapide et précis,

il a soulevé l'arrière de ma robe, et ses mains chaudes se sont aussitôt glissées sur la peau de mes fesses, comme si je n'avais pas eu de dessous.

En fait, il les a prestement fait glisser vers le bas.

Sur le moment, j'ai été excitée de sentir la violence de son désir.

Depuis cette soirée, j'ai envie de me gifler.

  • Pourquoi te gifler???????????

    · Ago 6 months ·
    Sirene coquillage3

    Elleetlui

  • De ne pas avoir dit non? Ou, "pas si vite"? Effectivement, quand le désir est là, comment ne pas avoir confiance?... C'est la dissociation des deux qui rend la chose confusionnelle, je crois. Comme la dissociation de votre excitation et de cette envie de se gifler... Votre texte est plein de nature et d'humilité, j'ai trouvé ça beau.

    · Ago 6 months ·
    Rope

    heisenberg

Report this text