Conte sur elles

mat_lartnak

Ma prose s'apparente aux dialogues d'un mauvais film :

toujours les mêmes mobiles,

les même mots blêmes,

les même bobines

la même bohème

et vous êtes là:

- Ouais c'est comme d'habitude

c'est bien écrit, bien décrit

mais s'type m'embarque pas dans son récit.

Il rame, n'en mène pas large

et quand enfin survient un souffle épique

au lieu d'surfer la vague

au premier écueil il s'échoue sur un récif.

C'est sûr, y'a des images et d'la technique

mais ça reste vague et ça sonne creux.

Laisse donc filer la métaphore

prends ton sujet à bras le corps

et arrête donc de parler d'toi.

T'as pas plutôt une belle histoire?


-Euh, des belles histoires, des belles histoires

Si, si, j'en ai des tas mais j'pensais qu'ça vous intéressait pas.


Bon ok. Alors, c'est l'histoire de....Candy. Oui, de Candy.

A ne pas confondre avec Gandhi, qui est aussi une belle histoire.

Donc... Candy loquait sous un soleil grandiloquent quand un jeune homme plein d'éloquence la héla avec élégance :

“Hé là, la miss! J'ai ici une missive siglée de mille lys. Je ne sais si je vous importune, si mon entrée est opportune mais ma mission est d'importance. En ce mois de juillet, le roi organise un royal-crochet. Les jouvencelles du royaume sont invitées à jouter au château. Dois-je vous ajouter au chapeau? La grande gagnante, la plus ardente, celle qui saura charmer le prince et tirer la larme au roi se verra passer la bague au doigt.”

La candide Candy se sentit l'âme candidate et sans se soucier du qu'en-dira-t-on, accepta l'invitation.

Le jour-dit, notre héroïne toujours aussi dégourdit bien qu'un peu estourbit par l'agitation alentour, fendit la foule et fila sans détour dans la salle où la cour assistait au concours.

Sur la droite de la scène apparaissent le roi, le prince, et la discrète princesse.

Le roi était un vieillard...denais. Oui, un vieille ardennais, autant vous dire que ce vieux sanglier avait un caractère de cochon et que le spectacle ne le réjouissait guère.  Il grogna: suivante!

C'est alors au tour de Candy. Elle se présente sur les planches, tremblante mais décidée à enchanter l'audience.

(Là je vais vous demander un effort d'imagination)

Au pays de Candy

Comme dans tous les pays

On s'amuse on pleure on rit

Il y a des méchants et des gentils

C'est la vie de Candy


Aussitôt le prince eut le crush pour Candy.

Cette jolie gourgandine éveillait sa gourmandise.

Il dit: Celle-ci elle sera ma sucrerie

Le roi interrogea la demoiselle: Alors? Qu'en dit Candy ?

Le prince le coupa : Je ne sais pas mais quand à moi je dis que peu importe ce que dit Candy. Je ne lui laisse pas le choix, elle m'épousera. J'suis féodal et ça plaît aux dames, c'est même un pléonasme.

La princesse un peu échaudé murmura : Ouais, tu plais aux nases.

De son côté, Candy n'a que faire des gens qui ont un quant-à-moi.

C'est une rêveuse qui papillonne.

Elle a tout juste un vers à soie,

dont d'ailleurs elle prend grand soin

et même ce vers à soie n'est pas son vers a elle.

C'est un véritable compagnon,

ils regardent ensemble vers la même direction.

elle voit le verre à moitié plein quand l'prince le voit à moitié vide.

Le prince, qui a déjà un verre dans l'nez demande d'ailleurs à être resservi.

Et il le demande à Candy:

“Candy mon p'tit, soyez une bonne épouse, remplissez donc mon bock.”

Pour la princesse s'en est trop, c'est la goutte qui fait déborder la coupe :

Nan mais tu l'fais exprès, montre donc un peu d'respect, arrête de t'prendre pour un expert.

Si tu crois qu'tu l'as conquise t'as tort, monsieur se prend pour un conquistador, là où je ne vois qu'un con qui s‘adore.

Candy qui n'en a pas raté une miette, est charmée par les propos de la princesse.

En fait, ça lui coupe le souffle, sans équivoque. C'est le coup de foudre et c'est «

Reciprok. »

Lève les bras balance-toi sur le rythme de nos pas, laisse le groove guider tes pas.

Après cette danse endiablée, elle se meure dans ses bras et c'est le début d'un bonheur sans égal. Et comme on dit dans les contes :

Elles vécurent heureuses et adoptèrent beaucoup d'enfants

Report this text