Coup de foudre (de) passagère (2/2)

mysteriousme

Quand le voyage se poursuit dans des esprits féconds en dehors des trains...

La nuit suivante - la nuit, qui, on le sait, porte conseil - ces croisements de regards avec le magnifique brun aux yeux bleus, taillé en V, avec des fossettes planquées sous sa barbe de 3 jours, et son style adorable : elle rêva de lui. Profondément. Intensément.

Elle créa dans son imaginaire nocturne, tout une mise en scène de "couple idéal" selon ses propres critères.

Réalisant au réveil qu'elle ne parvenait à se sentir totalement amoureuse, le coeur battant la chamade, uniquement lorsque - ses yeux clos - elle s'offrait à Morphée et au Marchand de sable.

Dans la journée, une fois connectée sur tous ses sites de networking, oserait-elle lancer une bouteille à la mer ? "Cher réseau, dans le RER PACO de 16h46 reliant Paris Gare de Lyon à Melun,  j'ai eu l'occasion de croiser le regard d'un inconnu envoyé sur mon chemin par Cupidon. Pouvez-vous m'aider à le retrouver pour que je lui propose que l'on vive ensemble une merveilleuse histoire d'amour ? Merci ! Détails en mp."

Bien sûr qu'elle n'oserait pas. Bien sûr que cela n'avait aucun sens.

Se sentant comme une abeille, butinant d'homme en homme, son inconscient lui soufflait pourtant tout l'inverse, lui suggérant sur écran géant les images haute définition du grand Amour à chaque coin de rêve.

Et si elle le recroisait par hasard, lors d'un prochain trajet, aurait-elle la force, l'énergie, le courage de lui adresser la parole ?

Son mental turbinait à plein régime, saccageant ses chances, mutilant ses espoirs :

"- S'il ne t'a pas couru après pour t'enrouler dans sa grande écharpe chaude, laisse tomber ma chérie !

- Avant, c'était une femme, il s'appelait Justine.

- Il est certainement déjà pris. Arrête de te raconter des histoire !

- J'ai l'impression que tu t'es déjà fait ce genre de films, ma grande, et rien ne s'est jamais passé !

- Tu es folle. Il doit être marié et avoir 3 enfants.

- Tu te fais du mal en pensant que tu peux être faite pour cet homme dont le physique te semble si parfait, si doux.

- Intérieurement, c'est très certainement le pire des salopards !"

Et pourtant, dans son rêve, elle avait rencontré tous ses amis proches qui lui avaient été très agréables, souriants et authentiques. Elle avait aussi dîné avec ses parents à lui.

Sa mère lui reprochant de ne pas trop lui envoyer de messages, elle inventa une réplique de son père : "Ne t'en fais, ma chérie. Maintenant qu'il a une amoureuse, elle t'écrira pour eux deux !"

Cette responsabilisation immédiate la flatta et elle l'accepta avec une bonne dose de jubilation.



Au réveil, elle se retrouva perdue dans cet enchevêtrement, cet amalgame de réalité et de fiction.

L'une de ses amies proches lui avait glissé à l'oreille récemment qu'un grand Amour on n'en avait qu'un seul... Peu encourageant. Fallait-elle la croire ?


Elle se demandait si la vie lui offrirait la chance de le revoir. Elle avait lu un article de presse sur l'art de la sérendipité, c'est-à-dire de trouver miraculeusement ce que l'on ne cherche pas, par des biais parfois très inattendus. L'un des paragraphes évoquait même le fait que deux personnes étaient susceptibles d'entrer en contact, puis de ne pas prendre leurs coordonnées, et de s'en remettre avec totale confiance à l'Univers. Si ce petit malicieux venait à les ramener l'un vers l'autre ultérieurement, cela était alors un signe d'un Amour profond.

Elle se laisserait certainement emporter dans des songes et des contes féériques pour ne pas sombrer dans un désespoir sans fin en constatant que sa vie sentimentale ressemblait à un ultime désastre.

Certes, elle côtoyait la gent masculine depuis quelques mois pour que la machine ne vienne pas à rouiller bêtement.

Seulement, ses attentes étaient loin d'être comblées. Entre un amie un peu trop sauvage puis un autre un peu trop pressé, rien ne palpitait au fond d'elle... Sauf quand elle se donnait elle-même du plaisir. Cherchez l'erreur !


Quand lui serait-il offert de vivre une relation exclusive en totale réciprocité, en toute sincérité, une colonie de papillons multicolores, vivants, virevoltants au creux de son ventre ?

Pourquoi baissait-elle parfois les bras ?

Comment accéder à cela ? Elle le savait en fait : en s'aimant chaque jour davantage, en s'ouvrant à l'autre, en entrant en relation avec non pas un désir de plaire, mais un désir de vivre simplement et authentiquement.

La vie ne lui avait-elle pas tendu une perche hier dans le RER PACO ?

Elle se dit que la veille, elle aurait dû plonger dans ses yeux bleus plutôt que de lire un livre qui ne lui plaisait que très moyennement.

Avait-elle éludé l'évidence ou avait-elle été discrète, invisible par prudence, pour ne pas sortir de sa zone de confort et continuer à pester parfois sur son statut de célibataire-petite amie temporaire ? N'était-ce pas plus agréable d'agir ainsi, plutôt que de vivre une nouvelle désillusion ?

Elle se questionnait : méritait-elle mieux que son statut actuel ? Si oui, comment y accéder ?

L'Amour est-il un sentiment que l'on mérite de recevoir (et de donner) ?

Ne faut-il pas simplement s'approcher de la Grande Porte derrière laquelle il est caché, en haut du Grand Escalier de bois craquant de toutes parts ; dans lequel des marches manquent, où la rampe est tantôt lisse, tantôt rugueuse, tantôt inexistante...

Puis de se saisir de la poignée dorée de la Grande Porte pour faire fi de ses peurs, de ses croyances et l'ouvrir avec conviction sans même avoir à frapper, parce que l'on sait alors que l'on est attendu et bienvenu.

  • J'espère que se ce qui se présente vous profitera...bonne chance! ;0)

    · Ago over 1 year ·
    Facebook

    flodeau

  • Un rêve prémonitoire ne saurait se prendre à la légère, la question du bonheur en surgit….faut-il philosopher,,déclamer,réclamer, que dis-je vivre et….

    · Ago over 1 year ·
    Facebook

    flodeau

    • et profiter de ce qui se présente ? ;) Merci !

      · Ago over 1 year ·
      20161129 091109

      mysteriousme

Report this text