Crime à Noeux-les-Mines

veroniquethery

Devrait s'insérer dans le récit "décapité" : tout ceci est encore "premier jet"...

   Sous le regard choqué des policiers qui montaient la garde autour du cadavre, le commissaire Marc Grébert fut pris d'un putain de fou rire. Depuis son arrivée, quinze jours auparavant, il avait tout détesté et l'avait bien fait sentir à ses subalternes : les façades hideuses, la bouffe calorifique, ce noir escadron nuageux que même le vent glacial ne parvenait pas à chasser. Certes, les délinquants, ici, étaient les mêmes qu'à Peyragudes ; mais, c'était bien l'unique point commun. Tout lui semblait laid et sinistre. A l'image du nom ridicule de cette ville : Nœux-les-Mines ! On pouvait dire que le nœud, il l'avait bien en travers de la gorge ! Devoir quitter ses sommets pyrénéens, leur blancheur éternelle, pour se retrouver dans ce trou perdu. Pourtant, il n'aurait pas dû être surpris. Avec la méticulosité qui faisait merveille dans ses enquêtes, il avait patiemment consulté les rares sites internet consacrés à son nouveau lieu de résidence, espérant au moins découvrir quelque merveille architecturale, un musée quelconque. Il n'avait rien trouvé, comme si les seules galeries, qui pouvaient être cultivées, se trouvaient dans les mines de charbon désormais fermées. Et, c'est avec ce même visage fermé qu'il avait débarqué sur cette terre inconnue des arts et de la beauté, traînant son ennui au fil de journées routinières.

   A l'annonce de la découverte d'un corps au pied de la piste de ski, il avait cru avoir mal entendu. Mais, dans la voiture, le brigadier Maurat lui confirma que Nœux-les-Mines possédait bien, en son sein, un joyau pour les skieurs et snowboardeurs : une piste de près de 10 000 m2 ! En écoutant sa voix enthousiaste, le commissaire s'était mis à rêver à une pente enneigée, qu'il dévalerait avec bonheur. Le mirage cessa en arrivant près du ridicule chalet posé au pied de la moquette synthétique. Il se rappela soudain de la décoration kitsch de ses vieilles voisines aperçue, lorsqu'elles l'avaient hélé ce matin, afin qu'il porte une vieille malle sur le trottoir pour le passage des encombrants. Elles s'étaient excusées en minaudant comme des gamines pour le poids des cochonneries amoncelées depuis des années. Était-ce nerveux ? Toujours était-il qu'il éclata de rire. Il venait d'associer les deux grands-mères à la piste et... Le toussotement du Maurat le ramena à la raison. Il s'approcha du corps et toute envie de plaisanter s'envola.

   La victime devait avoir une cinquantaine d'années. Gras, le cheveu coupé court, le visage d'une brute. Le genre de gars qu'on évite de provoquer si on ne veut pas risquer de finir à l'hôpital. Pourtant, il fallait croire qu'il avait trouvé plus costaud que lui. Il se tourna vers les hommes en faction.

- L'un de vous le connaît ?

- Tout le monde ici, commissaire. C'est le Chourineur.

   Bon sang ! Il n'avait pas entendu ce mot là depuis le lycée ! Quand sa prof de français, une nana super bien roulée d'ailleurs, l'avait obligé à lire Les Mystères de Paris d'Eugène Sue. Peu probable que la victime ait lu le roman ! En revanche, à entendre la liste de ses méfaits, le type n'avait rien à envier à son homologue littéraire. Rackets et braquages qui l'avaient conduit à la prison de Loos durant une belle décennie. Depuis sa sortie, il s'était reconverti dans le proxénétisme. Et autant dire que les filles ne s'amusaient pas avec cette ordure. On le soupçonnait même d'en avoir tué plusieurs.

- Quel salopard ! Il ne l'a pas volé !

- Attention à ce que vous dites, commissaire ! Si ce genre de propos venait aux oreilles du divisionnaire ou du préfet...

   Grébert se tourna vers celui qui venait de s'exprimer d'une voix fluette. Une fois de plus, il faillit s'esclaffer. Posséder cette voix de fausset, quand on a la carrure d'un rugbyman ! Et, une sacrée poignée de main par-dessus le marché !

- Docteur Wambergue, pour vous servir !

- Avouez, doc, que les états de service de ce type ne plaident pas en sa faveur. J'avoue qu'éprouver de la compassion pour ce genre d'individu est au-dessus de mes forces.

   Un murmure approbateur venait de s'élever du côté des autres policiers. Pourtant, quand le médecin légiste souleva le drap qui recouvrait le bas du cadavre, un silence de mort s'abattit.

- Et cela, commissaire, pensez-vous que même la pire des crapules le mérite ?

   Waouh ! Si la victime était une pourriture, son assassin battait tous les records en sadisme. Le ventre bedonnant avait été entaillé avec une précision chirurgicale. Une partie des intestins avait été sectionnée, coupée en segments d'une dizaine de centimètres et placée dans des bocaux à cornichons.

- Il a également été émasculé, mais son sexe a disparu.

   Grébert soupira. C'était bien sa chance ! Être muté dans ce coin paumé lui avait, au moins, laissé espérer à une tranquillité relative. Et, il fallait qu'un psychopathe sévît ici !

Report this text