crise ivoirienne

kap

Opinion : Gbagbo n’est pas gaou

 

 

 

Crise ivoirienne. La rue commente l’invitation de l’Union africaine aux deux protagonistes

 

L’invitation à une rencontre au sommet à Addis-Abeba apportée par Jean Ping, le Président de la Commission de l’Union Africaine, entre Laurent Gabgbo et Alassane Ouattara a été l’objet d’un immense débat à travers la ville d’Abidjan, aussitôt qu’elle a été connue. Naturellement, la passion y était énorme. Aperçu.

 

X : « Ping là même, il prend Bgagbo pour qui ? Hein ? Il prend Gbagbo pour Gaou ? C’est lui-même qui est gaou, pas Gbagbo. Partir faire quoi Addis-Abeba ? Partir mourir ? Il ne partira pas. Jamais ».

X : « Où est avion ? Choi,, ami des rebelles, confisqué avion. Où est avion pour partir ? Partir avec pieds ? Va pas monter Ethiopian Airlines hein, jamais. Chef d’Etat c’est chef d’Etat, c’est pas petit. »

X : « C’est comme ça que Blancs-là ont tué Président Burundi. S’ils veulent déjà tuer Gbagbo, ils n’ont qu’à dire. Il va monter avion, qui dit pas que avion-là va être détourné plein ciel ? »

Y : « Voilà, maintenant on va connaître qui veut paix et qui veut pas, on va connaître qui veut guerre et qui veut pas. Vérité c’est maintenant. Gbagbo parle depuis paix, paix, paix, je veux paix, je veut paix, il ment, il ment à haute voix. Il n’a qu’à partir Addis-Abeba s’il veut paix, on va connaître ».

Y : « Ouattara a dit qu’il va partir. Il est président de Côte d’Ivoire, c’est pour ça qu’on l’a invité. Chef d’Etat c’est lui, et pas « quenqu’un » d’autre. L’autre là, il n’est rien, il a perdu élections, c’est pourquoi il fuit vérité

 

Y: « Gbagbo envoyé Afi Nguessan. Hé !!! Il va fuir jusqu’à quand ? Il a peur tête à tête avec Ouattara, il sait que Ouattara va lui fermer bouche comme petit enfant devant tout le monde. Il va lui fermer bouche pour toujours, il va lui fermer bouche définitivement, voilà pourquoi il n’est pas parti. Mensonge fuit vérité comme ténèbres fuient lumière. Ouattara, c’est vérité, et l’autre-là, c’est mensonge, toujours mensonge, éternellement mensonge, mais jusqu’à quand ? »

Un quotidien ivoirien a titré à la une « les intellectuels africains pressent Gbagbo de ne pas se rendre à Addis-Abeba ». Réactions.

X : « Intellectuels africains voient juste. Ils connaissent mieux Blancs, ils connaissent mieux leurs manigances, ils ont raison ».

X : « Quand intellectuels sont ton côté, surtout intellectuels étrangers, c’est que tu as raison. Quel est intellectuel africain qui a pris défense ce Ouattara là ? Personne. Personne. C’est rebelles qui sont avec lui, et rien d’autre. Des bandits, des assassins, c’est tout. Dis-moi qui tu hantes, je te dirais qui tu es, c’est comme ça que Blancs disent ».

Y : « Intellectuels africains, intellectuels africains, il n’y a pas intellectuels ici en Côte d’Ivoire ? Peuvent pas parler leurs pays ? On leur demander quoi ? Rien, rien du tout. »

Y : « Vrais intellectuels peuvent pas soutenir banditisme politique. Faux intellectuels, oui. Vrais, non. Et puis, on connaît mensonges de Gbagbo, on connaît depuis longtemps, pourquoi il donne pas noms ? Il n’a qu’à donner noms, comme ça on saura ».

 
Report this text