De l'amour

louzaki


Des fois je déconnecte tout. Je ne fais pas exprès. Je saute, marche sur la bordure du trottoir, les requins sur la route. La nuit ne me fait plus peur, elle est juste vide et où que je mette mes mains pour cacher les lumières de la ville, je ne vois pas d'étoiles. C'est pas grave, j'en ai pleins le cœur. Des fois je déconnecte tout. Je suis au milieu de la route, je me retourne toutes les minutes, je ne sais pas.
La musique crie crie crie encore. En boucle, l'appareil dans ma poche. Je n'ai plus mal au genou, je ne sens plus mes jambes, je n'ai pas froid, pas chaud. Des fois... je déconnecte tout, là-haut et je pleure et je ris en même temps. Et je me sens con et ça me fait plus rire encore. Je chante comme je peux les paroles que je comprends pas. Après tout, c'est pas grave si il n'y a pas d'étoiles...

Des fois je déconnecte. Après je reconnecte. Et je me rends compte qu'on a pas refait nos vies. Que j'ai dormi... Très bien dormi. Je savais que t'étais à côté.



Lou si je meurs là-bas souvenir qu'on oublie
–  Souviens-t-en quelquefois aux instants de folie
De jeunesse et d'amour et d'éclatante ardente ardeur –
Mon sang c'est la fontaine ardente du bonheur
Et sois la plus heureuse étant la plus jolie
O mon unique amour et ma grande folie


-Apollinaire-



Report this text