Délectable

Patrick Gonzalez

Peinture Frida Castelli

Don de soie, le bruissement du feu qui couve sous la cendre, crissement de mes doigts qui veulent, sans tout prendre. Ma main toute éblouie qui court sur ta jambe, tes yeux qui voient, qui savent, sans jamais se méprendre.. Gémissement soyeux,  valse lente, amoureuse à ton ventre pulpeux. L'amour en arabesque, en volutes sucrées, en moiteurs brumeuses. Tu chavires, tu ondoies, m'offres tes clairs de lune, ma belle, mon adorée, nos souffles invisibles et nos bouches emmêlées. Lorsque le jour s'agite, le coq a beau chanter derrière les rideaux, je sombre les yeux clos aux rêves délectables..

Report this text