Des...masqués

Jérôme Ritzenthaler

Une nouvelle frontière est née,

De la bouche au nez,

D'une oreille à l'autre,

Dessous, l'horizon bleu

Parfois vert, d'une paire d'yeux.

Le coton cousu,

Parfait, d'un cocon cossu,

Le visage se dissimule,

À présent, sans peur d'être ridicule.



  • Personne ne dira rien.
    On étouffera sous le masque
    les pensées qui dérangent.
    Motus et bouche cousue,
    seuls les yeux parlent encore,
    à d'autres yeux
    au-dessus du coton bleu :
    ...une autre façon de communiquer .

    ( j'imagine que les vampires
    n'avaient pas prévu l'avenir )...
    ç'aurait pu être pire,
    si le masque de carnaval,
    ne dissimulait plus leurs canines ,
    et leurs intentions
    purement assassines .

    Vous l'avez échappé belle ,
    en conservant pour un temps
    votre âme de mortelle
    et le battement du sang
    qui donne si bonne mine
    - votre peau si fine
    où quelques veines se dessinent -,

    ( pourtant si peu que l'on en voie
    sous la parure de soie ) ,
    celle-même que vous portez
    depuis le jour du bal masqué
    - une sorte de nuage
    devenu obligatoire,
    depuis que l'espoir
    a reflué de votre visage.

    RC

    · Ago 24 days ·
    Another flying machine     ( zouing machine)

    rechab

Report this text