Désordre

Anthony Dubourg

Même si les arbres sont fleuris, parfois les temps sont durs,
Par ici et par là les tensions durent, mais il est temps qu'on hurle,
De Paris à Dacca, que nos âmes sont meurtries.
Pardi, j'vois que l'arme et les larmes sur nos visages apeurés,
Par les balles qu'on tire sur les bas-fonds et les plafonds de
Tous les balcons du monde ! Faut qu'on s'tire, trop de chefs conspirent
Du haut de la plaine ils attisent la haine, alors on fume et on boit
Jusqu'à c'que la tise nous malmène et qu'on brule nos lois.

Dans la brume et le noir se dessine le paysage d'une jeunesse désœuvré,
Je prends ma plume le soir pour décrire ma tristesse des heures mais,
La douleur est ailleurs, je ne vois plus que la peur mes aïeux,
Il faut que ca change désormais ! A force de nous les serrées si fort,
On a brisé nos chaines, on est sevré des ordres mec, et le vrai désordre c'est
L'amour que les ados sèment, et cette rage qui nous frappe l'abdomen,
On préfère la bohème à vos fausses promesses ! Vos bateaux mènent à l'olympe
Mais nous on fait nos prouesses dans la fosse !
  • Surtout n'arrêtez pas d'écrire si vous avez besoin de ça. Et lisez, lizez ! C'est mélancolique et émouvants vos textes, mais c'est plein d'espoir en même temps ;)

    · Il y a environ 2 ans ·
    Loin couleur

    julia-rolin

    • Je ne fais que ça ! Observer, vivre, lire et écrire ahah mais merci, le commentaire me touche ! Et les conseils que vous me donnez, je vous les renvois, parce que vous êtes très douée.

      · Il y a environ 2 ans ·
      11402668 10207487343244919 8943854730676252868 n

      Anthony Dubourg

Signaler ce texte