Donc

Eddy G.N. Lane

fait d'hiver


Assis à côté de la belle fille, belle parce que joli visage, gros nichons, fesses fermes et non belle fille parce que mariée à son fils, qu'il n'a pas d'ailleurs, Arthur se taisait. Sa fille aussi. La belle fille était sa fille. Et belle.                ― Tu m'écoutes ? dit le père.
On peut dire, maintenant qu'ils ne se taisaient plus, même si la fille n'a rien dit. Elle se taisait toujours, donc. Faire du pluriel où il n'y a que le singulier qui rompt le silence c'est bizarre, mais bon.
La mère mit la marmite à côté de quelque chose. On verra par la suite que ce quelque chose était pauvre. Enfin, on le verra tout de suite et non par la suite, quoique c'est, un peu, par la suite aussi vu que ça se lit après qu'on l'avait dit, par la suite, donc.
Arthur se tourna vers sa mère, la mère de sa fille et non vers sa propre mère, laquelle était absente d'ailleurs. Et morte.
― Donc, dit-il à sa femme, sa propre femme, bien évidement puisque sa fille n'avait pas de femme, elle l'était.
― Donc, dit-il, la pauvre chose est enceinte ?
Pauvre et enceinte. Ce n'est pas incompatible mais c'est chiant.
La mère n'osa pas le regarder dans les yeux, alors elle le regarda dans les oreilles, mais ceci s'avéra peu pratique et fatigant que d'osciller d'un côté de sa tête à l'autre, à cause de cette maladroite géographie capitale. Elle décida d'abandonner cet exercice difficile. Elle alla même jusqu’à l'idée d'abandonner la pièce. Mais elle abandonna cette idée et n'abandonna que les oscillations. Arthur regarda sa femme avec l'insistance.
― Je te somme de me dire de quoi il s’agît, de me tout dire, j'ai droit de savoir ce qui se passe ici. Parle ! Accouche !
― Non papa, c'est moi et puis c'est trop tôt ! s'écria sa fille, elle était aussi la fille de la femme, de sa femme, leur fille, quoi.
― C'est qui le père ?
― Père, le père n'est pour rien, il ne le sait, même, pas.
― Et toi ? Tu étais au courant ?, dit-il à la mère de sa fille à sa femme donc.
― Personne n'était au courant. Même pas le père, c'est dire. Enfin elle le savait, tout de même, elle-même ?
― Tu es, donc, la seule à le savoir ?, dit-il à la fille de sa femme, à la sienne aussi, vu que ... bon, ok, ok …              ― As-tu pensé aux conséquences ? As-tu une idée comment t’en sortir, as-tu une solution ?
La fille réfléchit pendant un bon moment puis pendant un mauvais et finalement, après un deuxième bon moment répondit :
― Oui, mais je ne m'y connais pas trop. J'ai vu un frigidaire avec trois étoiles qui fait aussi congélateur et c'est moins cher. Alors, j'hésitais...
― Faut pas hésiter, ma fille, un congélateur c'est assez cher et si le frigo que tu as vu fait le congèle aussi alors on va prendre celui-là. On n'a pas beaucoup d'argent et puis pour une débutante comme toi, ça ira comme ça.

Report this text