Dormir avec elle

Ferdinand Legendre

Bientôt la lumière du crâne de verre laisse place à nos songes,

Sous des draps de mers noires, nos pensées voguent en contact,

Nos doigts miment l'acte,

L'éveil se prolonge.


Je me figure des plages inconnues,

Car n'ayant accès qu'à cette crique seule,

Je ne peux qu'imaginer, comme échoué, ce qu'ils veulent,

Et des dunes de dos nus,


Je profite d'un moment d'absence,

Pour partir, je marche le long des cotes,

Je vais enfouir ce coffre-désir à marée haute,

Sous le sable qui danse.


De l'eau jusqu'à nos cuisses, pas à pas nous passions,

De la rive aux abysses, nos phalanges empoignées,

Relâchant la pression, je te sens t'éloigner,

Je sais que tu t'endors au bruit de ta respiration.


Report this text